««« A­mour »»»

« amores » (latin), « amour  », « Amour », « amours » ; « ce petit Dieu » ou « un grand Dieu » dans :
Ovide
1er siècle [1492]
~ Quot lepores in Atho… (Autant que de lièvres sur l’Athos…)
Marot
1539
~ Ô pas épars…
François Habert
1541
~ Recevez donc…
Scève
1544
~ Plutôt seront Rhône…
Pele­tier
1547
~ Paix je ne trouve…
1555
~ Celui qui fait aux champs…
~ Fortune, Amour…
~ De vie et mort…
~ Fausse espérance…
~ Plus mes désirs…
~ Si tu n’es Vent…
~ Je deviens las…
Phi­lieul
1548 [1555]
~ Paix je ne trouve… (Canz., 134)
~ Amour m’a mis… (Canz., 133)
~ D’un coup amour… (Canz. 178)
~ Ô doux dédains… (Canz., 205)
~ La mer n’a point… (Canz. 237) [strophe 3]
1555
~ Au ciel n’y a étoiles… (Canz. 312)
Du Bellay
1549
~ Ces Cheveux d’or sont les Liens…
~ La Nuit m’est courte…
~ Qui a nombré…
1550
~ Me soit amour…
~ Rendez à l’or…
1553
~ Plutôt les Cerfs…
Tyard
1549
~ Sous ton haut front…
Des Autels
1551
~ J’étais tout seul…
~ Mon cœur, ma voix…
1553
~ Bénites soient…
~ Amour apprit…
~ De Jupi­ter…
Ron­sard
1552
~ J’espère et crains…
~ Quand au premier…
~ Doux fut le trait…
~ Ô doux parler…
~ Ce ne sont qu’haims…
~ Que tout partout…
~ Ô traits fichés…
~ Un grand rocher…
1553
~ Je veux mourir…
1555
~ Je vous envoie…
1578
~ Ni ce corail…
~ Je veux en lieu des cieux…
~ Quand vous serez bien vieille…
~ Tant de fois s’appoin­ter…
Baïf
1552
~ Dans ces coraux…
1555
~ Et des plus belles mains…
~ Ô pas en vain perdus…
~ À rames vogue­ra…
~ Plus mon désir s’accroît…
~ Doux dédain, douce paix…
~ Tout tel que j’ai été…
1573
~ Trait, feu, piège d’Amour…
~ Jamais œil, bouche, poil…
La Haye
1553
~ Ce petit Dieu m’a mis…
Jo­delle
1553
~ Phébus, Amour, Cypris…
1574
~ Quel heur Anchise à toi…
~ Sapphon la docte Grecque…
~ Je me trouve et me perds…
~ Qu’Hymen, Amour, le ciel…
Goho­ry
1554
~ Je suis en paix…
Le Caron
1554
~ Où prit Jupin…
~ Ni les honneurs…
Louise Labé
1555
~ Je vis, je meurs…
Pas­quier
1555
~ Puisque je vois…
Magny
1557
~ Je l’aime bien…
~ Quand je vois qu’elle écrit…
~ Ces beaux cheveux dorés…
~ Vivons, Belle, vivons…
~ Maîtresse, je voudrais…
~ Comme un blanc à sagette…
~ Après avoir, PASCHAL…
~ Vos célestes beautés…
Bu­gnyon
1557
~ Macrin sa Gélonis…
~ Ni le doux chant…
La Gra­vière
1558
~ Qu’est-ce qu’Amour ?…
~ Phèdre voyant…
d’Espi­nay
1560
~ Lorsque tous cois…
Grévin
1560
~ L’Amour nous point…
Buttet
1561
~ De quel rosier…
~ Un lourd esprit…
~ Trait, flamme, et lacs d’amour…
~ Tu pourras bien…
~ Quand le clair ciel…
Ellain
1561
~ Quand Jupiter…
~ L’amitié libre…
~ Vouloir être ravi…
Bel­leau
1565
~ Amour étant lassé…
~ Qu’Amour voulant forger…
1572
~ Ainsi que les lauriers…
La Bode­rie
1571
~ Phébus, Peithon…
Turrin
1572
~ Je ne voulais jamais…
~ Je me montre hardi…
~ Amour m’a mis ainsi…
~ Le mois de Mars…
Jean de La Taille
1573
~ Veux-tu doncques laisser…
Gadou
1573
~ Ces cheveux d’or…
~ On entend, en hiver…
Des­portes
1573 [1575]
~ Je l’aime bien…
1573
~ Être chaud et glacé…
~ Mettez-moi sur la mer…
~ Amour en même instant…
~ Comme quand il advient…
Saint-Gelais
1574 [1873]
~ Il n’est point tant…
~ Du triste cœur…
Goulart
1574
~ Ni le plaisant palais…
Jamyn
1575
~ Ô belle et blanche main…
~ Combien que l’Océan…
1584 [1879]
~ L’été sera l’hiver…
Chante­louve
1576
~ Ô pas épars…
~ Avoir grand cœur…
~ Je plains mon mal…
~ Béni soit l’an…
de Brach
1576
~ Je chante la chaleur…
~ Mais non, mais non…
Le Loyer
1576
~ Ta beauté, ta vertu…
~ Amour Tyran m’a mis…
Du Pré
1577
~ Que je cherche les champs…
Boys­sières
1578
~ Tout à coup je me sens…
~ Amour, Mars, Apollon…
Hes­teau
1578
~ D’une incroyable amour…
~ Je ne puis trouver paix…
~ Comme on voit un chevreuil…
Robert Gar­nier
1579
~ Que bien vrai le chantre sacré…
Catherine Des Roches
1579
~ Belle plutôt les eaux…
1583
~ Les Lettres, les Vertus…
Marie de Romieu
1581
~ Le luth, César, l’Amour…
Courtin
1581
~ Je ris, je pleure…
~ Ô doux propos…
~ Ô doux dédain…
La Jessée
1583
~ Toujours le Dieu…
~ Au bon arbre, au Rosier…
~ L’aveugle Archer…
~ Avec les ans…
~ Quand l’ami­tié…
~ Je meurs vivant…
~ Tu me surpris…
~ Heureux qui voit…
~ Qu’on nombre l’Ost…
~ L’espoir m’enflamme…
~ Vos beaux yeux adorés…
~ Ma Nymphe a les yeux verts…
~ Par art, force, ire, soin…
~ Mourir d’extrême angoisse…
~ Celui compte les feux…
~ Assuré je m’élève…
~ Que de grâce, d’attraits…
~ Vous dites qu’il faudrait…
~ Quel aise en mon ennui…
~ Je te sondais ainsi…
Blan­chon
1583
~ J’aime la Paix…
~ L’Amour, la Mort, le sort…
~ Amour est vie, et mort…
Cornu
1583
~ Lucrèce, je ne puis…
~ Mon cœur, mon doux souci…
~ Plutôt au ciel astré…
Jacques de Romieu
1584
~ Béni le jour… (Canz., 61)
Pon­toux
1585
~ Tant puissante est l’ardeur…
Du Buys
1585
~ De notre Odet…
~ Tirer de long travail…
Bi­rague
1585
~ Un poil blond enla­cé…
~ Plutôt les pâles Sœurs…
~ Toujours, toujours, hélas…
~ Si quand le corps…
~ Qui compte­ra les fleurs…
Du Monin
1585
~ Yeux pur cristal d’amour…
~ Palis de net porphyre…
Isaac Habert
1585
~ Blonds sont ses longs cheveux…
Le Gay­gnard
1585
~ En toutes piété…
d’Avost
1587
~ L’Or de ces beaux cheveux…
Le Poulchre
1587
~ Je n’ai jamais la paix…
De­saurs
1589
~ Tertre jumeau…
Bris­set
1589
~ Quel nouveau change­ment !…
Poupo
1590
~ Il n’y a pas au bord…
Chan­dieu
1591
~ Où est la mort ? au Monde…
Chassi­gnet
1594
~ L’enfance incon­ti­nent…
Du Tron­chet
1595
~ Trouver paix je ne puis… (Canz., 134)
~ Amour en même instant… (Canz., 178)
Louven­court
1595
~ Les traits, le feu, les nœuds…
Expil­ly
1596
~ Autant que l’Océ­an…
~ Tu t’en allais déjà…
Las­phrise
1597
~ Ton poil, ton œil, ta main…
~ Je pense en toute chose…
~ Mon La Fuie, à ce coup…
~ Plutôt le monde…
~ Qui veut nombrer…
~ Heureux qui est muet…
~ Estrées ne requiert…
~ Non sans cause, Beauvais…
Guy de Tours
1598 [1878]
~ On ne voit tant…
Grisel
1599
~ Ces sourcils ébé­nins…
Ver­meil
1600
~ Puisque tu veux dompter…
~ Comme un brave Coursier…
Vatel
1601
~ J’aime l’oiseau qui fait…
Angot
1603
~ Ni l’Hiver refroi­di…
~ Quand je pense être fort…
Ner­vèze
1605
~ Beaux cheveux mes liens…
Malde­ghem
1606
~ J’ai mille fois le cœur… (Canz., 21)
~ Le jour, le mois, et l’an… (Canz., 61)
~ Je n’ai dont faire guerre… (Canz., 134)
~ Tant d’ani­maux… (Canz., 237)
Claude Gar­nier
1609
~ Plutôt seront les ondes…
d’Aubi­gné
1616
~ La flûte qui joua…
Mar­beuf
1628
~ Je ne m’étonne plus…
~ Oreilles la nature…
~ Beau corail soupi­rant…
~ Et la mer et l’amour…

~#~
















◊ le « petit Dieu » (La Haye, 1553 ; Magny, 1557), « un grand Dieu » (La Jessée, 1583)
 

Amour. Aveugle, cruel, impi­toyable, traître, en­fiel­lé, jeune, fils de Vénus, in­dis­cret, fo­lâtre ou fol, ban­dé, guer­rier, mon­dain, cy­prien, per­vers, en­fant du ciel, emplu­mé, bru­tal, char­nel, vi­cieux, cap­tif ou cap­ti­vant, père de vo­lup­té, cau­te­leux, mo­narque, pre­mier-né des dieux, iné­vi­table, décep­tif, ty­ran de la vie, meur­trier, trom­peur, in­hu­main, fé­lon, oiseau vain­queur, lâche, fier, mo­teur de l’uni­vers, boute-feu, mal­heu­reux, en­chan­teur, lé­ger, ru­sé, fils de la mer, ar­cher ou ar­che­rot, sou­cieux, flat­teur, mé­chant, père des Muses, in­domp­table, mau­pi­teux, dé­li­cat, gou­ver­neur du monde, faible-fort, em­miel­lé, pa­phien, dieu volant, las­cif, abu­seur, ida­lien, porte-car­quois, ailé, lu­brique, envieux, ja­loux, vo­lage, su­perbe, vio­lent, joyeux, ama­doueur, ve­ni­meux, doux-amer, in­trai­table, ar­dent, déshon­nête, in­sen­sé, opi­niâtre, cythé­rien, par­jure, im­pa­tient, ma­lin, effé­mi­né, ten­dre­let, mi­sé­rable, fausse-foi, ri­gou­reux, in­cons­tant, men­son­ger, dis­so­lu, enfant de Cythé­rée, im­pé­rieux, re­belle, in­juste, dis­si­mu­lé, fu­rieux, in­grat, puis­sant, fils de nature, gra­cieux, impla­cable, dionien, maître des dieux, infâme, sor­cier, pi­peur, doux ou dou­cet, enfan­çon, volup­tueux, gou­ver­neur des villes, inexo­rable, sourd, divin, aveugle [doublon], fils d’un tigre, mali­cieux, impu­dent, convoi­teux, père du souci, en­glueux, vole­tant, ambi­tieux, fils d’Éry­cine, in­ces­tueux, triom­phant, au­da­cieux, vé­né­rien, ho­mi­cide, va­ga­bond, cha­touil­leux, in­flexible, mau­vais.

Bref veux-tu savoir que c’est qu’Amour ?

Amour est un gouffre de maux :
Amour affole le plus sage :
Amour n’est sinon qu’une rage :
Amour aveugle les raisons :
Amour renverse les maisons :
Amour honnit la renommée :
Amour n’est rien qu’une fumée.

Quand Amour signi­fie Ami­tié, il est pris en bonne et mauvaise part, et est mas­cu­lin et fé­mi­nin.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 14r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_34_35]
(texte modernisé).

[Aimable /-s. Ambroi­sie, amie, gran­deur, Latone, lèvres, main­tien, rose, vé­ri­té.]

[Aimé. Compa­gnon, œillet.]

[Aime-danse. Pieds.]

[Aime-jour. Coq, véri­té.]

[Aime-morceau. Friand, fri­ga­let ou frio­let.]

[Aime-musique. Dauphin, poète, Ronsard.]

[Aime-pampre. Bacchus.]

[Aime-peinture. Poète, Ron­sard, vernis.]

[Aime-procès. Avo­cas­seau.]

[Aime-repos. Silence.]

[Aime-ris. Vénus.]

[Aime-sang. Mars, mouches, Scythes, trompe ou trom­pette, tyran.]

[Aime-soleil. Oran­ger.]

[Aime-vers. Apollon.]

[Aime-vin. Perro­quet.]

[[Mon] amour. Nos amou­reux tran­sis […] en leurs écrits, prin­ci­pa­le­ment vers celles dont ils espèrent ob­te­nir quel­que fa­veur, […] appellent [ainsi leur] amou­reuse ou amante.]

[Amoureux /-euse /-s. Accord ou accor­dance, accueil, ado­les­cence, Ado­nis, affec­tion, allè­che­ment, alliance, appât, attrait, au­bade, Au­rore, avril, baiser, Blois, bou­quet, branle, ca­resse, chant et chan­son, colomb, colombe ou co­lom­belle, complainte, Cupi­don, danse, dau­phin, déduit, délices, désir, Dryades, embras­se­ment, épouse ou épou­sée, erreur, Espa­gnoles, été, Faunes, fille, flancs, fleur, Flore, foie, fo­lâ­trie ou fo­lâ­tre­rie, gaie­té, gé­nisse, giron, Ha­ma­dryades, Her­cule, Hymen ou Hy­mé­née, ja­lou­sie, jeu­nesse ou jou­vence, joie, jouis­sance, jou­ven­ceau ou jou­ven­cel, jument, Jupin ou Ju­pi­ter, Laure, lettres, lèvres, lierre, liesse, loyau­té, lyre, Magny, maî­tresse, mariage, Méline, mère, mi­gnar­dise ou mi­gno­tise, myrte, Naïades ou Na­vondes, noces, nuit, Nymphes, odeur bonne, œil­lade, oiseau, ombrage ou ombre, Ovide, paix, par­jure, parole, passe-temps, passe­relle ou passe, pas­sions, pen­sée ou pen­se­ment, Phyl­lis, pi­geon, plai­sir, poé­sie, poète, pommes, pré­sent, Priape, prières, prin­temps, privau­té, propos, puce­lette, ris, Ro­land, rose, rossi­gnol, Sappho, sein, signe, somme ou som­meil, sonnet, soulas, soup­çon ou sus­pi­cion, soupirs, souris, Ta­hu­reau, terre, Thaïs, Thalie, Ti­bulle, tintin, Tou­raine, traite­ment, Tyard, union, Vénus, vers, vi­sage, vit, yeux.]

[Bien-aimé /-ée /-s. Amie, compa­gnon, donneur, enfant, fille, fils, frère, pa­rents, tré­sor, vi­sage.]

[Bouquet d’amour. Rose.]

[Contre-aimée. Amitié.]

[Disciple mieux aimé. Saint Jean l’Évan­gé­liste.]

[Enamou­rés. Yeux.]

[Enfant bien-aimé. Jésus-Christ.]

[Éperon d’amour. Musc.]

[Fille d’amour, et d’envie. Jalou­sie.]

[Guide d’amour. Ovide.]

[Juge d’amour, soldat amoureux. Pâris.]

[Logis d’Amour. Sein, yeux.]

[Mère d’Amour, mère des doux amours. Vénus.]

[Messagère d’amours. Nuit.]

[Ministre d’Amour. Amoureux ou amant.]

[Princes d’amour. Yeux.]

[Les idolâtres de la jeune beauté du sexe fémi­nin, ont en si grande révé­rence cette partie de leur corps, qu’ils l’appellent source d’amour et fontaine de douceur.]

[Voir aussi amourettes.]






















«««  #  »»»

Amour. Aueugle, cruel, im­pi­toiable, traistre, en­fiel­lé, ieune, fils de Ve­nus, in­dis­cret, fo­lastre ou fol, ban­dé, guer­rier, mon­dain, cy­prien, per­uers, en­fant du ciel, em­plu­mé, bru­tal, char­nel, vi­tieus, cap­tif ou cap­ti­uant, pere de vo­lup­té, cau­te­leus, mo­narque, pre­mier-né des dieux, ine­ui­table, de­cep­tif, tyran de la vie, meur­trier, trom­peur, in­hu­main, fe­lon, oiseau vain­queur, lasche, fier, mo­teur de l’vni­uers, boute-feu, mal­heu­reus, en­chan­teur, le­ger, ru­sé, fils de la mer, ar­cher ou ar­che­rot, sou­cieus, fla­teur, mes­chant, pere des muses, indom­table, mau­pi­teus, deli­cat, gou­uer­neur du monde, foible-fort, emmiel­lé, pa­phien, dieu volant, las­cif, abu­seur, ida­lien, porte-car­quois, ai­lé, lu­brique, enuieus, ia­lous, vo­lage, su­perbe, vio­lent, ioieus, ama­doueur, veni­meus, doux-amer, in­trai­table, ar­dent, des­hon­neste, in­sen­sé, opi­niastre, cy­the­rien, par­iure, im­pa­tient, malin, effe­mi­né, ten­dre­let, mi­se­rable, fauce-foi, ri­gou­reus, in­cons­tant, men­son­ger, dis­so­lu, en­fant de Cy­the­ree, im­pe­rieus, re­belle, in­iuste, dissi­mu­lé, fu­rieus, in­grat, puis­sant, fils de na­ture, gra­tieus, impla­cable, dionien, maistre des dieux, in­fame, sor­cier, pi­peur, doux ou dou­cet, enfan­çon, volup­tueus, gou­uer­neur des villes, inexo­rable, sourd, di­uin, aueugle [dou­blon], fils d’vn tigre, mali­tieus, impu­dent, conuoi­teus, pere du souci, en­glueus, vole­tant, ambi­tieus, fils d’Ery­cine, inces­tueus, trium­phant, au­da­cieus, ve­ne­rien, ho­mi­cide, va­ga­bond, cha­touïl­leus, in­flexible, mau­uais.

Bref veux-tu sçauoir que c’est qu’Amour?

Amour est vn gouffre de maux:
Amour affole le plus sage:
Amour n’est sinon qu’vne rage:
Amour aueugle les raisons:
Amour renuerse les maisons:
Amour honnit la renommee:
Amour n’est rien qu’vne fumee.

Quand Amour signi­fie Ami­tié, il est prins en bonne & mauuaise part, & est masc. & fem.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 14r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_34_35]
(texte original).

[Aimable /-s. Ambro­sie, amie, grandeur, Latone, leures, main­tien, rose, veri­té.]

[Aimé. Compa­gnon, oeillet.]

[Aime-dance. Pieds.]

[Aime-iour. Coq, veri­té.]

[Aime-morceau. Friand, fri­ga­let ou frio­let.]

[Aime-musique. Dauphin, poete, Ron­sard.]

[Aime-peinture. Poete, Ron­sard, vernis.]

[Aime-proces. Aduo­cas­seau.]

[Aime-repos. Silence.]

[Aime-ris. Venus.]

[Aime-sang. Mars, mouches, Scythes, trompe ou trom­pette, tyran.]

[Aime-soleil. Oran­ger.]

[Aime-vers. Apol­lon.]

[Aime-vin. Perro­quet.]

[[Mon] amour. Noz amou­reus tran­sis […] en leurs escrits, prin­ci­pa­le­ment vers celles dont ils esperent ob­te­nir quel­que fa­ueur, […] appelent [ainsi leur] amou­reuse ou amante.]

[Amoureus /-euse /-s. Accord ou accor­dance, accueil, ado­les­cence, Ado­nis, affec­tion, alle­che­ment, alliance, appast, apuril, attrait, au­bade, Au­rore, bai­ser, Blois, bou­quet, bransle, ca­resse, chant & chan­son, co­lomb, co­lumbe ou co­lum­belle, com­plainte, Cupi­don, danse, dau­phin, deduit, de­lices, de­sir, Dryades, embras­se­ment, erreur, Espa­gnoles, espouse ou espou­see, esté, Faunes, fille, flancs, fleur, Flore, foie, folas­trie ou fo­las­tre­rie, gaye­té, ge­nisse, giron, Hama­dryades, Hercule, Hymen ou Hyme­nee, ialou­sie, ieu­nesse ou iou­uence, ieux [yeux], ioie, iouis­sance, iou­uen­ceau ou iou­uen­cel, iu­ment, Iup­pin ou Iup­pi­ter, Laure, lettres, leures, lierre, liesse, loyauté, lyre, Magni, maistresse, mariage, Meline, mere, mignar­dise ou mi­gnot­tise, myrte, Naiades ou Na­uondes, nopces, nuict, Nymphes, odeur bonne, oeil­lade, oiseau, ombrage ou ombre, Ouide, paix, par­iure, parole, passe­relle ou passe, passe­temps, pas­sions, pen­see ou pen­se­ment, Phyllis, pi­geon, plai­sir, poe­sie, poete, pommes, Pontus de Thiard, pre­sent, Priape, prieres, prin­temps, priuau­té, propos, pu­ce­lette, ris, Roland, rose, rossi­gnol, Sapphon, sein, signe, somme ou som­meil, son­net, sou­las, sou­ris, sous­pçon ou sus­pi­tion, sous­pirs, Tahu­reau, terre, Thais, Tha­lie, tintin, Tou­raine, traic­te­ment, Ty­bulle, Venus, vers, vi­sage, vit, vnion.]

[Ayme-pampre. Bacchus.]

[Bien-aimé /-ee /-ez. Amie, compa­gnon, donneur, enfant, fille, fils, frere, parens, thre­sor, vi­sage.]

[Bouquet d’amour. Rose.]

[Contre-aimee. Amitié.]

[Disciple mieux aimé. S. Iean l’Euan­ge­liste.]

[Enamou­rez. Ieux [yeux].]

[Enfant bien-aimé. Iesus Christ.]

[Esperon d’amour. Musc.]

[Fille d’amour, & d’enuie. Ialou­sie.]

[Guide d’amour. Ouide.]

[Iuge d’amour, soldat amou­reus. Paris [Pâris].]

[Logis d’amour. Ieux [yeux], sein.]

[Mere d’amour, mere des doux amours. Venus.]

[Messagere d’amours. Nuit.]

[Ministre d’amour. Amoureus ou aimant.]

[Princes d’amour. Ieux [yeux]]

[Les idolatres de la ieune beauté du sexe femin [sic], ont en si grande reue­rence ceste partie de leur corps, qu’ils l’appellent source d’amour & fontaine de douceur.]

[Voir aussi amourettes.]