Clément DESAURS (?-?)
Tertre jumeau…
Lyon, Benoît Rigaud, 1589.
ouvrir sur Gallica : L’Eraton, sonnet XX, pp. 25-26.

Tertre jumeau du beau sein de Madame,
Où mes pensers sont toujours égarés,
Soit que tu sois les deux coupeaux sacrés,
Ou bien l’Olympe, ou le mont jette-flamme.

Ou pour grossir la fureur de mon Âme
Par qui vos los sont si bien éclairés :
Ou que toujours j’y voye remparés
Les Dieux d’Amour, consulter à mon blâme :

Ou que Cyclope un archerot mutin
Forge en ton feu, ses traits porte-venin,
Ou que mon cœur Encelade y pantelle :

Comme Empédocle, ô Tétin, je voudrai
Incessamment m’abîmer dessus toi
Pour rendre en heur mon essence immortelle.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

«««

textes de
Desaurs

»»»

«««

1589

»»»

«««

 
 

»»»



texte
ori­ginal



~#~

Tertre jumeau du beau sein de Madame,
Où mes pensers sont toujours égarés,
Soit que tu sois les deux coupeaux sacrés,
Ou bien l’Olympe, ou le mont jette-flamme.

Ou pour grossir la fureur de mon Âme
Par qui vos los sont si bien éclairés :
Ou que toujours j’y voye remparés
Les Dieux d’Amour, consulter à mon blâme :

Ou que Cyclope un archerot mutin
Forge en ton feu, ses traits porte-venin,
Ou que mon cœur Encelade y pantelle :

Comme Empédocle, ô Tétin, je voudrai
Incessamment m’abîmer dessus toi
Pour rendre en heur mon essence immortelle.

 

En ligne le 22/05/17.
Dernière révision le 10/10/17.