««« jou­ven­ceau »»»

« jou­ven­ceaux » ou « jou­ven­ceau » dans :
Philieul
1555
~ Au ciel n’y a étoiles… (Canz. 312)
Du Bartas
1578
~ L’oise­leur, le pêcheur…

~#~














 

Jouvenceau ou Jou­ven­cel. Jeune, ado­nin, doré, vermeil, gaillard, crêpe­lu, beau, frais, mignard ou mi­gnar­de­let, révé­leux, c.-à-d. lascif, amou­reux, colo­ré, gentil, frétil­lant. vois jeunesse.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 139r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_284]
(texte modernisé).

[Jouvenceau. Bacchus.]

[Voir aussi ado­les­cence.]






















«««  #  »»»

Iouuenceau ou Iou­uen­cel. Ieune, ado­nin, doré, vermeil, gaillard, crespe­lu, beau, frais, mignard ou mi­gnar­de­let, reue­leus, I. lassif, amou­reus, colo­ré, gentil, fretil­lant. voi ievnesse.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 139r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_284]
(texte original).

[Iouuen­ceau. Bacchus.]

[Voir aussi ado­les­cence.]