Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« ris »»»

« ris » dans :
Tyard
1549
~ Sous ton haut front…
Du Bellay
1550
~ Ces cheveux d’or, ce front…
Ronsard
1552
~ Un chaste feu…
~ Quand au premier…
~ Doux fut le trait…
~ Avec les lis…
~ Ô doux parler…
~ Être indigent…
~ Ce ris plus doux…
~ Son chef est d’or…
1553
~ Je veux mourir…
~ Ni de son chef…
Des Autels
1553
~ De Jupiter…
Magny
1553 [1878]
~ Elle est à vous…
1557
~ Ces beaux cheveux dorés…
1557
~ Je l’aime bien…
~ Ces beaux cheveux dorés…
~ Vos célestes beautés…
Fontaine
1555
~ Mon petit fils… [strophe 5]
Peletier
1555
~ Si tu n’es Vent…
Baïf
1555
~ Et des plus belles mains…
~ Ma Francine est partout…
~ Ô beaux yeux azurins…
1573
~ J’aime ce teint…
Louise Labé
1555
~ Ô beaux yeux bruns…
d’Espinay
1560
~ Ce ne fut pas…
Grévin
1560
~ Plus je suis tourmenté…
1561
~ Je me ris de ce monde…
Ellain
1561
~ L’amitié libre…
Turrin
1572
~ Cet œil, cet or…
Le Loyer
1576
~ Quand j’aperçois…
Boyssières
1578
~ Amour, Mars, Apollon…
Hesteau
1578
~ Avoir d’un bref repos…
Courtin de Cissé
1581
~ Ô doux propos…
~ Ô doux dédain…
La Jessée
1583
~ Ô guerre, ô paix…
~ Ô ris comblé…
~ Beauté céleste…
~ Ce que l’orage fier…
~ Que de grâces, d’attraits…
~ Quel aise en mon ennui…
Birague
1585
~ Un poil blond enlacé…
Du Monin
1585
~ Pourquoi nenni ?…
d’Avost
1587
~ L’Or de ces beaux cheveux…
Guy de Tours
1598 [1878]
~ Ô doux regards…
~ Ô cheveux, doux liens…
Angot
1603
~ Qui pourrait voir au ciel…
Anne de Marquets
1605
~ La terre ne produit…

~#~














 

Ris. Amou­reux, mignard, attrayant, doux ou doucet, folâtre, plaisant, sucré, blandis­sant, sardo­nien, gracieux, déme­su­ré, charmeur, friand, adou­ci, joyeux, beau, necta­rien, facé­tieux, mordant, enchan­teur, dandin, larmeux.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 231r°v° [Gallica, N0050715_PDF_468_469]
(texte modernisé).

[Aime-ris. Vénus.]

[Riant /-ante /-s. Accueil, aspect, attrait, bouche, brocard, campagne, Charites, coupe, face, herbe, jardin, jeu, joie, lèvres, lis, mine de quelqu’un, printemps, Vénus, verdure, vin, visage, vit, volupté, yeux.]

[Ridicule. Brocard, danse, feinte, feintise ou fiction, fol, idiot, pauvre­té, souris, vani­té, vieille, visage.]

[Rigoleur, c.-à-d. gaudisseur. Jeu.]

[[Mon] ris. Nos amoureux transis […] en leurs écrits, princi­pa­le­ment vers celles dont ils espèrent obtenir quelque faveur, […] appellent [ainsi leur] amou­reuse ou amante.]

[Risible. Homme.]























Ris. Amou­reus, mignard, attraiant, doux ou doucet, folastre, plaisant, succré, blandis­sant, sardo­nien, gratieus, desme­su­ré, charmeur, friand, adou­ci, ioïeus, beau, necta­rien, face­tieus, mordant, enchan­teur, dandin, larmeus.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 231r°v° [Gallica, N0050715_PDF_468_469]
(texte original).

[Aime-ris. Venus.]

[Riant /-ante /-ans. Accueil, aspect, attrait, bouche, brocard, campaigne, Charites, coupe, face, herbe, iardin, ieu, ieux [yeux], ioie, leures, lis, mine d’aucun, printemps, Venus, verdure, vin, visage, vit, volupté.]

[Ridicule. Brocard, danse, fainte, faintise ou fiction, fol, idiot, pauure­té, souris, vani­té, vieille, visage.]

[Rigoleur, I. gaudisseur. Ieu.]

[[Mon] ris. Noz amoureus transis […] en leurs escrits, princi­pa­le­ment vers celles dont ils esperent obtenir quelque faueur, […] appelent [ainsi leur] amou­reuse ou amante.]

[Risible. Homme.]