««« pen­sée ou pense­ment »»»

« pensées » ou « pen­sée », « pen­ser » ou « pen­sers », « pense­ment » dans :
Marot
1539
~ Ô pas épars…
Phi­lieul
1548 [1555]
~ Bienheureux soit… (Canz., 61)
~ D’un coup amour… (Canz., 178)
Du Bellay
1550
~ Ces cheveux d’or, ce front…
Des Autels
1550
~ Le beau Phébus…
1551
~ Mon cœur, ma voix…
Ron­sard
1552
~ Petit nombril…
~ Être indi­gent…
~ Ô traits fichés…
La Haye
1553
~ Ce petit Dieu m’a mis…
Pele­tier
1555
~ Fausse espérance…
~ Plus mes désirs…
Baïf
1555
~ Ni la mer tant de flots…
~ Ô pas en vain perdus…
~ Tout tel que j’ai été…
Pas­quier
1555
~ Ô sot désir…
Magny
1557
~ Comme un blanc à sagette…
~ Vive qui vivre peut…
d’Espi­nay
1560
~ Lorsque tous cois…
Turrin
1572
~ Amour m’a mis ainsi…
Gadou
1573
~ Si vous voulez savoir…
Jodelle
1574
~ J’aime le vert laurier…
Chante­louve
1576
~ Ô pas épars…
~ Béni soit l’an…
~ Plutôt Jupin…
Le Loyer
1576
~ Ta beauté, ta vertu…
Hes­teau
1578
~ Avoir d’un bref repos…
Cathe­rine Des Roches
1579
~ Belle plutôt les eaux…
La Jessée
1583
~ Ô guerre, ô paix…
~ Je meurs vivant…
Du Buys
1585
~ Comme on ne compte point…
Le Poulchre
1587
~ Ah de qui misé­rable…
De­saurs
1589
~ Tertre jumeau…
Du Tron­chet
1595
~ Heureux soit ce jour-là… (Canz., 61)
~ Amour en même instant… (Canz., 178)
Malde­ghem
1606
~ Le jour, le mois, et l’an… (Canz., 61)
~ Tant d’ani­maux… (Canz., 237)
Claude Garnier
1609
~ Ces feux jumeaux…

~#~
















* un penser : une pensée
 

Pensée ou Pense­ment. Profonde, soucieuse, variable, aveugle, légère, vaga­bonde, impor­tune, secrète, douteuse, ailée, vague, soudaine, muette, volage, amou­reuse, incon­stante, contem­pla­tive.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 200v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_407]
(texte modernisé).

[Pensée. Ima­gi­na­tion.]

[[Ma] pensée. Nos amou­reux transis […] en leurs écrits, princi­pa­le­ment vers celles dont ils espèrent obte­nir quelque faveur, […] appellent [ainsi leur] amou­reuse ou amante.]

[Messagers des pensées. Yeux.]

[Pensif /-ive. Amoureux ou amant, cerveau, chagrin, crimi­nel, espie ou espion Juifs, prison­nier, secret, soin, trahi­son, tristesse, vieil ou vieil­lard, volon­té.]

[Pourpensée. Déli­bé­ra­tion.]

[Témoins de la pensée. Soupirs.]






















«««  #  »»»

Pensee ou Pense­ment. Profonde, soucieuse, variable, aueugle, legere, vaga­bonde, impor­tune, secrette, douteuse, ailee, vague, soudaine, muette, volage, amou­reuse, incons­tante, contem­pla­tiue.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 200v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_407]
(texte original).

[Pensee. Ima­gi­na­tion.]

[[Ma] pensee. Noz amou­reus transis […] en leurs escrits, princi­pa­le­ment vers celles dont ils esperent obte­nir quelque faueur, […] appelent [ainsi leur] amou­reuse ou amante.]

[Messagers des pensees. Ieux [yeux].]

[Pensif /-iue. Amou­reus ou aimant, cerueau, chagrin, crimi­nel, espie ou espion Iuifs, prison­nier, secret, soing, trahi­son, tristesse, vieil ou vieil­lard, volon­té.]

[Pourpensee. Deli­be­ra­tion.]

[Tesmoins de la pensee. Souspirs.]