Amadis JAMYN (v.1540-1593)
Ô belle et blanche main…
Paris, Mamert Patisson, 1575.

Ô belle et blanche main qui seule peux tenir
Du chariot d’Amour au Triomphe les brides,
Quand chargé de victoire et dépouilles humides
Il veut de ses hauts faits le monde entretenir.

Ô belle main qui peux régir et maintenir
Son sceptre florissant : Main qui sur lui présides,
Main qui peux décocher ses flèches homicides
Qui sans toi ne pourraient à leur butte avenir.

Main chère, douce main, main pareille à l’Ivoire
Et à la Neige chute en un haut promontoire :
Main digne d’enserrer tout ce globe mondain.

Belle Main, je te pri’, touche un petit l’ulcère
Que ta forte puissance au cœur m’a voulu faire,
Si tu m’as su blesser tu me peux faire sain.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

«««

textes de
Jamyn

»»»

«««

1575

»»»

«««

 
 

»»»



texte
ori­ginal



~#~

Ô belle et blanche main qui seule peux tenir
Du chariot d’Amour au Triomphe les brides,
Quand chargé de victoire et dépouilles humides
Il veut de ses hauts faits le monde entretenir.

Ô belle main qui peux régir et maintenir
Son sceptre florissant : Main qui sur lui présides,
Main qui peux décocher ses flèches homicides
Qui sans toi ne pourraient à leur butte avenir.

Main chère, douce main, main pareille à l’Ivoire
Et à la Neige chute en un haut promontoire :
Main digne d’enserrer tout ce globe mondain.

Belle Main, je te pri’, touche un petit l’ulcère
Que ta forte puissance au cœur m’a voulu faire,
Si tu m’as su blesser tu me peux faire sain.

 

En ligne le 25/12/17.
Dernière révision le 08/01/18.