Guillaume DES AUTELS (1529-1581)
Bénites soient…
Lyon, Jean Temporal, 1553.

Bénédiction de son amour.

Bénites soient les Octobrales Ides,
Où je gagnai ma vie par ma mort :
Bénite soit la beauté qui eut tort
En surprenant les sens de raison vides :

Bénites soient les flèches homicides,
Qui de mon cœur outrepercent le fort :
Béni, Romans, Pailleret, où par sort
Je vis l’honneur des Nymphes Isarides :

Bénite soit cette plume pinceau,
L’encre couleur, et le papier tableau,
De ma douleur, qui soit aussi bénie :

Béni soit l’œil qui piteux la lira :
Bénite soit la bouche qui dira,
bénite soit d’amour la tyrannie.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Bénédiction de son amour.

Bénites soient les Octobrales Ides,
Où je gagnai ma vie par ma mort :
Bénite soit la beauté qui eut tort
En surprenant les sens de raison vides :

Bénites soient les flèches homicides,
Qui de mon cœur outrepercent le fort :
Béni, Romans, Pailleret, où par sort
Je vis l’honneur des Nymphes Isarides :

Bénite soit cette plume pinceau,
L’encre couleur, et le papier tableau,
De ma douleur, qui soit aussi bénie :

Béni soit l’œil qui piteux la lira :
Bénite soit la bouche qui dira,
bénite soit d’amour la tyrannie.

 

En ligne le 19/03/05.
Dernière révision le 17/03/17.