Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« guerre »»»

« guerre » ou « guerres » dans :
L’Ecclésiaste
[1551]
~ Temps de naître, et temps de mourir…
Peletier
1547
~ Paix je ne trouve…
Tyard
1549
~ J’ai tant crié…
Des Autels
1550
~ Je suis le Temps…
Ronsard
1552
~ En ma douleur…
~ Toujours des bois…
1578
~ Tant de fois s’appointer…
Baïf
1552
~ Mets-moi au bord…
1573
~ Ore de mal en bien…
Gohory
1554
~ Je suis en paix…
Philieul
1555
~ Paix je ne trouve… (Canz. 134)
~ Mets-moi où est le Soleil… (Canz. 145)
Vauquelin
1555 [1872]
~ Je chasse en mer…
Magny
1557
~ Je cherche paix…
d’Espinay
1560
~ Lorsque tous cois…
Buttet
1561
~ De quel rosier…
~ Quand le clair ciel…
Ellain
1561
~ L’amitié libre…
Jean de La Taille
1573
~ Quel plaisir puis-je avoir…
~ Si jamais gentil­homme…
Gadou
1573
~ On entend, en hiver…
Jodelle
1574
~ Le dol longtemps couvé…
Goulart
1574
~ Ni le plaisant palais…
de Brach
1576
~ Mais qui pourrait compter…
Le Loyer
1576
~ N’espérer qu’une paix…
Hesteau
1578
~ Je ne puis trouver paix…
Catherine Des Roches
1579
~ Belle plutôt les eaux…
Marie de Romieu
1581
~ Paix je ne trouve…
La Jessée
1583
~ J’aime le doux repos…
~ Si les Nochers sauvés…
~ Ô guerre, ô paix…
~ Je meurs vivant…
~ Je vis en paix…
~ Assuré je m’élève…
Blanchon
1583
~ J’aime la Paix…
~ Amour est vie, et mort…
Birague
1585
~ Toujours, toujours, hélas…
Du Monin
1585
~ De Jupin, Mars, Phébus…
~ Le ruisseau chamarrant…
Le Poulchre
1587
~ Je n’ai jamais la paix…
Brisset
1590
~ Quel nouveau changement !…
Pontaymeri
1594
~ Où sont vos yeux confus ?…
Du Tronchet
1595
~ Trouver paix je ne puis… (Canz. 134)
Lasphrise
1597
~ Ah beaux tourments…
~ Je le veux appeler…
~ Heureux qui est muet…
Maldeghem
1606
~ Je n’ai dont faire guerre… (Canz. 134)
Certon
1620
~ Qui vante qui voudra…
Marbeuf
1628
~ Je ne m’étonne plus…
d’Aubigné
[1874]
~ Piéça ton naturel…

~#~














 

Guerre. Fille du Chaos, sanglante ou sangui­no­lente, meurtrière, homi­cide, furieuse, dure, martiale, ani­mée ou ani­meuse, horrible, sacri­lège, dange­reuse, orage ferré, ensan­glan­tée, bourrelle, nuisible, épou­van­table, inhu­maine, ruineuse, brutale, odieuse, funeste, mé­chante, enra­gée, déplo­rable, impor­tune, pleureuse, âpre, mutine, obsti­née, cruelle, forte, dili­gente, pillarde, triste, entouil­lée, c.-à-d. mêlée ou embrouil­lée, larron­nesse, civile, mena­çante, longue, outra­geuse, mili­taire, allu­mée, noisive, diffi­cile, effroyable, mortelle, inces­tueuse, violente, hasar­deuse, furi­bonde, péril­leuse, ardente, enne­mie, domma­geable, terrible, douteuse, barbare, discor­dante, impé­tueuse, félonne, inso­lente, forcenée, malheu­reuse, impla­cable, larmoyante, belli­queuse, misé­rable, doulou­reuse, impi­toyable, perni­cieuse, turbu­lente, lugubre, coura­geuse, maudite, émue, insup­por­table, envieuse, confuse, maupi­teuse, venge­resse, étran­gère, péril­leuse [doublon], injuste, luctueuse, pesti­lente ou pesti­len­tieuse, fatale, malen­con­treuse, ravis­sante, détes­table.

Ces épi­thètes font assez connaître quels sont les fruits que la guerre produit : toute­fois j’ai bien encore voulu ajouter les vers qui s’ensuivent, afin que le lecteur sachant nos longues civiles guerres il déplore avec moi le misé­rable état auquel est mainte­nant toute la France réduite.

Par la cruelle guerre on renverse les villes,
On déprave les lois divines et civiles,
On brûle les autels, et les temples de Dieu,
L’équité ne fleurit, la justice n’a lieu,
Les maisons de leurs biens demeurent dépouillées,
Les vieillards sont occis, les filles violées,
Le pauvre laboureur du sien est dévêtu,
Et du vice exécrable on fait une vertu.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
ff. 118v°-119r° [Gallica, N0050715_PDF_243_244]
(texte modernisé).

[Aguerri. Camp, capi­taine, cheva­lier, soldat ou soudard.]

[Chasse-guerre. Paix.]

[Déesse des guerriers, savante-guerrière. Pallas.]

[Douce-guerrière. Amou­reuse ou amante.]

[Foudre de guerre. Capi­taine, cheva­lier, gendarme, Hercule.]

[Guerre adombrée. Procès.]

[Guerrier /-ière /-s. Alcide, Alexandre, Alle­magne, Ama­zones, Amour, amou­reuse ou amante, arc, armée, astuce, Bacchus, bataille, Bellone, bras, camp, canon, capi­taine, cheval, chevalier, conquête, coursier, coute­las, dard, David, débat, dextre, Dictynne, Dieu, discorde, Écos­sais, effort, élé­phant, empe­reur, enne­mi, enseigne, épée, esca­dron ou scadron, Espagne, faits, flèche, Français, frêne, gendarme, gentil­homme, hardiesse, Hector, Hercule, Hippo­lyte [Ama­zone], lame, lance, mains, Mars, mélange ou mêlée, Minerve, noblesse, Pallas, pavois, pillage, Pollux, preux, prince, prouesse, Roland, Rome, rondelle, ruse, soldat ou soudard, Suisses, surprise, Thrace, triomphe, trompe ou trompette, Turcs, vaillance ou vaillan­tise, vainqueur, violence, Virgile, vit.]

[Guerrier des jardins. Lima­çon ou limace.]

[Guerroyeur. Prince, soldat ou soudard.]

[Nourrice de la guerre. Discorde.]

[Nourrisson de la guerre. Soldat ou soudard.]























Guerre. Fille du Chaos, sanglante ou sangui­no­lante, meurtriere, homi­cide, furieuse, dure, martiale, ani­mee ou ani­meuse, horrible, sacri­lege, dange­reuse, orage ferré, ensan­glan­tee, bourrelle, nuisible, espou­uen­table, inhu­maine, ruineuse, brutale, odieuse, funeste, mes­chante, enra­gee, deplo­rable, impor­tune, pleureuse, aspre, mutine, obsti­nee, cruelle, forte, dili­gente, pillarde, triste, entouil­lee, I. meslee ou embrouil­lee, larron­nesse, ciuile, mena­çante, longue, outra­geuse, mili­taire, allu­mee, noisiue, diffi­cile, effroiable, mortelle, inces­tueuse, violente, hazar­deuse, furi­bonde, peril­leuse, ardente, enne­mie, domma­geable, terrible, douteuse, barbare, discor­dante, impe­tueuse, felonne, inso­lente, force­nee, malheu­reuse, impla­cable, larmoiante, belli­queuse, mise­rable, doulou­reuse, impi­toiable, perni­tieuse, turbu­lente, lugubre, coura­geuse, maudite, esmue, insup­por­table, enuieuse, confuse, maupi­teuse, vange­resse, estran­gere, peril­leuse [doublon], iniuste, luctueuse, pesti­lente ou pesti­len­tieuse, fatale, malen­con­treuse, rauis­sante, detes­table.

Ces epi­thetes font asses connoistre quels sont les fruits que la guerre produit: toutes­fois i’ai bien encores voulu adiouster les vers qui s’ensuiuent, afin que le lecteur sçachant nos longues ciuiles guerres il desplore auec moi le mise­rable estat auquel est mainte­nant toute la France reduitte.

Par la cruelle guerre on renuerse les villes,
On depraue les loix diuines & ciuiles,
On brusle les autels, & les temples de Dieu,
L’æquité ne fleurit, la iustice n’a lieu,
Les maisons de leurs biens demourent despoüillees,
Les vieillards sont occis, les filles violees,
Le pauure laboureur du sien est deuestu,
Et du vice execrable on fait vne vertu.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
ff. 118v°-119r° [Gallica, N0050715_PDF_243_244]
(texte original).

[Aguerri. Camp, capi­taine, cheua­lier, soldat ou souldart.]

[Chasse-guerre. Paix.]

[Deesse des guerriers, scauante-guerriere. Pallas.]

[Douce-guerriere. Amou­reuse ou amante.]

[Foudre de guerre. Capi­taine, cheua­lier, gendarme, Hercule.]

[Guerre adombree. Proces.]

[Guerrier /-iere /-s. Alcide, Ale­maigne, Alexandre, Ama­zones, Amour, amou­reuse ou amante, arc, armee, astuce, Bacchus, bataille, Bellone, bras, camp, canon, capi­taine, cheual, cheua­lier, conqueste, coursier, couste­las, dard, Dauid, debat, dextre, Dictynne, Dieu, discorde, effort, ele­phant, empe­reur, enne­mi, enseigne, esca­dron ou scadron, Escos­sois, Espagne, espee, faits, fleche, François, fresne, gendarme, gentil­homme, hardiesse, Hector, Hercule, Hippo­lyte [Ama­zone], lame, lance, mains, Mars, meslange ou meslee, Minerue, noblesse, Pallas, pauois, pillage, Pollux, preux, prince, proüesse, Roland, Rome, rondelle, ruse, soldat ou souldart, Suisses, surprise, Thrace, triomphe, trompe ou trompette, Turcs, vaillance ou vaillan­tise, vaincueur, violence, Virgile, vit.]

[Guerrier des iardins. Lima­çon ou limasse.]

[Guerroieur. Prince, soldat ou souldart.]

[Nourrice de la guerre. Discorde.]

[Nourrisson de la guerre. Soldat ou souldart.]