««« guer­re »»»

« guerre » ou « guerres » dans :
L’Ecclé­siaste
[1551]
~ Temps de naître, et temps de mourir…
Pele­tier
1547
~ Paix je ne trouve…
Phi­lieul
1548 [1555]
~ Paix je ne trouve… (Canz., 134)
~ Mets-moi où est le Soleil… (Canz., 145)
Tyard
1549
~ J’ai tant crié…
Des Autels
1550
~ Le beau Phé­bus…
~ Je suis le Temps…
Ron­sard
1552
~ En ma dou­leur…
~ Toujours des bois…
1578
~ Tant de fois s’appoin­ter…
Baïf
1552
~ Mets-moi au bord…
1573
~ Ore de mal en bien…
Goho­ry
1554
~ Je suis en paix…
Vauque­lin
1555 [1872]
~ Je chasse en mer…
Magny
1557
~ Je cherche paix…
d’Espi­nay
1560
~ Lorsque tous cois…
Buttet
1561
~ De quel rosier…
~ Quand le clair ciel…
Ellain
1561
~ L’amitié libre…
Jean de La Taille
1573
~ Quel plaisir puis-je avoir…
~ Si jamais gentil­homme…
Gadou
1573
~ Comme l’Aigle Royal…
~ On entend, en hiver…
Jo­delle
1574
~ Le dol long­temps cou­vé…
Gou­lart
1574
~ Ni le plaisant palais…
de Brach
1576
~ Mais qui pourrait comp­ter…
Le Loyer
1576
~ N’espérer qu’une paix…
Hes­teau
1578
~ Je ne puis trou­ver paix…
Cathe­rine Des Roches
1579
~ Belle plutôt les eaux…
Marie de Romieu
1581
~ Paix je ne trouve…
La Jessée
1583
~ J’aime le doux repos…
~ Si les Nochers sau­vés…
~ Ô guerre, ô paix…
~ Je meurs vivant…
~ Je vis en paix…
~ Assuré je m’élève…
Blan­chon
1583
~ J’aime la Paix…
~ Amour est vie, et mort…
Bi­rague
1585
~ Toujours, toujours, hélas…
Du Monin
1585
~ De Jupin, Mars, Phé­bus…
~ Le ruisseau cha­mar­rant…
Isaac Habert
1585
~ Tu as laissé ton Dieu…
Le Poulchre
1587
~ Je n’ai jamais la paix…
Bris­set
1589
~ Quel nouveau change­ment !…
Poupo
1590
~ Qu’on tourne son re­gard…
Pontay­me­ri
1594
~ Où sont vos yeux confus ?…
Du Tron­chet
1595
~ Trouver paix je ne puis… (Canz., 134)
Louven­court
1595
~ Qui peut comp­ter…
Las­phrise
1597
~ Ah beaux tour­ments…
~ Je le veux appe­ler…
~ Heureux qui est muet…
Mont­chres­tien
1601
~ Par toi vont com­men­cer…
Ner­vèze
1605
~ Comme on voit le soleil…
Malde­ghem
1606
~ Je n’ai dont faire guerre… (Canz., 134)
Certon
1620
~ Qui vante qui vou­dra…
Mar­beuf
1628
~ Je ne m’étonne plus…
d’Aubi­gné
[1874]
~ Piéça ton natu­rel…

~#~














 

Guerre. Fille du Chaos, sanglante ou san­gui­no­lente, meur­trière, ho­mi­cide, fu­rieuse, dure, mar­tiale, ani­mée ou ani­meuse, hor­rible, sa­cri­lège, dan­ge­reuse, orage fer­ré, ensan­glan­tée, bour­relle, nui­sible, épou­van­table, in­hu­maine, rui­neuse, bru­tale, odieuse, fu­neste, mé­chante, en­ra­gée, dé­plo­rable, im­por­tune, pleu­reuse, âpre, mu­tine, obs­ti­née, cruelle, forte, di­li­gente, pil­larde, triste, en­touil­lée, c.-à-d. mê­lée ou em­brouil­lée, lar­ron­nesse, ci­vile, me­na­çante, longue, ou­tra­geuse, mi­li­taire, al­lu­mée, noi­sive, dif­fi­cile, ef­froyable, mor­telle, in­ces­tueuse, vio­lente, ha­sar­deuse, fu­ri­bonde, pé­ril­leuse, ar­dente, en­ne­mie, dom­ma­geable, ter­rible, dou­teuse, bar­bare, dis­cor­dante, im­pé­tueuse, fé­lonne, in­so­lente, for­cenée, mal­heu­reuse, im­pla­cable, lar­moyante, bel­li­queuse, mi­sé­rable, dou­lou­reuse, im­pi­toyable, per­ni­cieuse, tur­bu­lente, lu­gubre, cou­ra­geuse, mau­dite, émue, in­sup­por­table, en­vieuse, con­fuse, mau­pi­teuse, ven­ge­resse, étran­gère, pé­ril­leuse [dou­blon], in­juste, luc­tueuse, pes­ti­lente ou pes­ti­len­cieuse, fa­tale, ma­len­con­treuse, ra­vis­sante, dé­tes­table.

Ces épi­thètes font assez connaître quels sont les fruits que la guerre pro­duit : tou­te­fois j’ai bien encore voulu ajou­ter les vers qui s’ensuivent, afin que le lec­teur sachant nos longues ci­viles guerres il dé­plore avec moi le mi­sé­rable état au­quel est main­te­nant toute la France ré­duite.

Par la cruelle guerre on renverse les villes,
On déprave les lois divines et civiles,
On brûle les autels, et les temples de Dieu,
L’équité ne fleurit, la justice n’a lieu,
Les maisons de leurs biens demeurent dépouillées,
Les vieillards sont occis, les filles violées,
Le pauvre laboureur du sien est dévêtu,
Et du vice exécrable on fait une vertu.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
ff. 118v°-119r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_243_244]
(texte modernisé).

[Aguerri. Camp, capi­taine, cheva­lier, sol­dat ou sou­dard.]

[Chasse-guerre. Paix.]

[Déesse des guerriers, savante-guerrière. Pallas.]

[Douce-guerrière. Amou­reuse ou amante.]

[Foudre de guerre. Capi­taine, cheva­lier, gen­darme, Her­cule.]

[Guerre adombrée. Procès.]

[Guerrier /-ière /-s. Achille, Alcide, Alexandre, Alle­magne, Ama­zones, Amour, amou­reuse ou amante, arc, ar­mée, as­tuce, Bac­chus, ba­taille, Bel­lone, bras, Bu­cé­phale, camp, ca­non, ca­pi­taine, che­val, che­va­lier, con­quête, cour­sier, cou­te­las, dard, David, débat, dextre, Dic­tynne, Dieu, dis­corde, Écos­sais, effort, élé­phant, empe­reur, en­ne­mi, en­seigne, épée, esca­dron ou sca­dron, Es­pagne, faits, flèche, Fran­çais, frêne, gen­darme, gen­til­homme, ha­que­bute ou ar­que­buse, har­diesse, Hec­tor, Her­cule, Hip­po­lyte [Ama­zone], lame, lance, mains, Mars, mé­lange ou mê­lée, Mi­nerve, no­blesse, Pal­las, pavois, pil­lage, Pol­lux, preux, prince, prou­esse, Ro­land, Rome, ron­delle, ruse, sol­dat ou sou­dard, Suisses, sur­prise, Thrace, triomphe, trompe ou trom­pette, Turcs, vail­lance ou vail­lan­tise, vain­queur, vio­lence, Vir­gile, vit.]

[Guerrier des jardins. Lima­çon ou li­mace.]

[Guerroyeur. Prince, sol­dat ou sou­dard.]

[Nourrice de la guerre. Discorde.]

[Nourrisson de la guerre. Sol­dat ou sou­dard.]


 

«««  #  »»»

Guerre. Fille du Chaos, san­glante ou san­gui­no­lante, meur­triere, ho­mi­cide, fu­rieuse, dure, mar­tiale, ani­mee ou ani­meuse, hor­rible, sa­cri­lege, dan­ge­reuse, orage fer­ré, en­san­glan­tee, bour­relle, nui­sible, espou­uen­table, in­hu­maine, rui­neuse, bru­tale, odieuse, fu­neste, mes­chante, en­ra­gee, de­plo­rable, im­por­tune, pleu­reuse, aspre, mu­tine, obs­ti­nee, cruelle, forte, dili­gente, pil­larde, triste, en­touil­lee, I. meslee ou em­brouil­lee, lar­ron­nesse, ci­uile, me­na­çante, longue, ou­tra­geuse, mi­li­taire, al­lu­mee, noi­siue, dif­fi­cile, ef­froiable, mor­telle, in­ces­tueuse, vio­lente, ha­zar­deuse, fu­ri­bonde, pe­ril­leuse, ar­dente, en­ne­mie, dom­ma­geable, ter­rible, dou­teuse, bar­bare, dis­cor­dante, im­pe­tueuse, fe­lonne, in­so­lente, for­ce­nee, mal­heu­reuse, im­pla­cable, lar­moiante, bel­li­queuse, mi­se­rable, dou­lou­reuse, im­pi­toiable, per­ni­tieuse, tur­bu­lente, lu­gubre, cou­ra­geuse, mau­dite, esmue, in­sup­por­table, enuieuse, confuse, mau­pi­teuse, van­ge­resse, estran­gere, pe­ril­leuse [dou­blon], in­iuste, luc­tueuse, pes­ti­lente ou pes­ti­len­tieuse, fa­tale, ma­len­con­treuse, ra­uis­sante, de­tes­table.

Ces epi­thetes font asses con­noistre quels sont les fruits que la guerre pro­duit: tou­tes­fois i’ai bien encores vou­lu ad­ious­ter les vers qui s’en­suiuent, afin que le lec­teur sça­chant nos longues ci­uiles guerres il des­plore auec moi le mi­se­rable estat au­quel est main­te­nant toute la France re­duitte.

Par la cruelle guerre on renuerse les villes,
On depraue les loix diuines & ciuiles,
On brusle les autels, & les temples de Dieu,
L’æquité ne fleurit, la iustice n’a lieu,
Les maisons de leurs biens demourent despoüillees,
Les vieillards sont occis, les filles violees,
Le pauure laboureur du sien est deuestu,
Et du vice execrable on fait vne vertu.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
ff. 118v°-119r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_243_244]
(texte original).

[Aguerri. Camp, capi­taine, cheua­lier, sol­dat ou soul­dart.]

[Chasse-guerre. Paix.]

[Deesse des guerriers, scauante-guerriere. Pallas.]

[Douce-guerriere. Amou­reuse ou amante.]

[Foudre de guerre. Capi­taine, che­ua­lier, gen­darme, Her­cule.]

[Guerre adombree. Proces.]

[Guerrier /-iere /-s. Achille, Alcide, Ale­maigne, Alexandre, Ama­zones, Amour, amou­reuse ou amante, arc, ar­mee, as­tuce, Bac­chus, ba­taille, Bel­lone, bras, Bu­ce­phal, camp, ca­non, ca­pi­taine, che­ual, che­ua­lier, con­queste, cour­sier, cous­te­las, dard, Dauid, debat, dextre, Dic­tynne, Dieu, dis­corde, effort, ele­phant, em­pe­reur, en­ne­mi, en­seigne, esca­dron ou sca­dron, Escos­sois, Es­pagne, espee, faits, fleche, Fran­çois, fresne, gen­darme, gen­til­homme, ha­que­bute ou har­que­buze, har­diesse, Hec­tor, Her­cule, Hip­po­lyte [Ama­zone], lame, lance, mains, Mars, mes­lange ou mes­lee, Mi­nerue, no­blesse, Pal­las, pauois, pil­lage, Pol­lux, preux, prince, proüesse, Ro­land, Rome, ron­delle, ruse, sol­dat ou soul­dart, Suisses, sur­prise, Thrace, triomphe, trompe ou trom­pette, Turcs, vail­lance ou vail­lan­tise, vain­cueur, vio­lence, Vir­gile, vit.]

[Guerrier des iardins. Lima­çon ou li­masse.]

[Guerroieur. Prince, sol­dat ou soul­dart.]

[Nourrice de la guerre. Discorde.]

[Nourrisson de la guerre. Sol­dat ou soul­dart.]