Jean de LA JESSÉE (1551-?)
Mourir d’extrême angoisse…
Anvers, Christofle Plantin, 1583.

Mourir d’extrême angoisse, et n’oser se complaindre,
Abandonner le bien, et le mal recevoir,
Connaître toute chose, et rien n’apercevoir,
Toujours haut aspirer, et jamais haut n’atteindre.

Servement s’affranchir, et librement s’astreindre,
S’acquitter de sa charge, et trahir son devoir,
Bannir de soi la joie, et le deuil concevoir,
Désespérer sans crainte, et l’espérance craindre.

Ce sont les lois qu’Amour de son trait engrava
Au marbre de mon cœur, alors qu’il m’esclava :
Pour les garder toujours comme saintes, et stables.

Las ! depuis je les tiens comme Articles de foi,
Ou comme points de Droit : qu’égaler j’oserois
Aux dix Commandements, et même aux douze Tables.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Mourir d’extrême angoisse, et n’oser se complaindre,
Abandonner le bien, et le mal recevoir,
Connaître toute chose, et rien n’apercevoir,
Toujours haut aspirer, et jamais haut n’atteindre.

Servement s’affranchir, et librement s’astreindre,
S’acquitter de sa charge, et trahir son devoir,
Bannir de soi la joie, et le deuil concevoir,
Désespérer sans crainte, et l’espérance craindre.

Ce sont les lois qu’Amour de son trait engrava
Au marbre de mon cœur, alors qu’il m’esclava :
Pour les garder toujours comme saintes, et stables.

Las ! depuis je les tiens comme Articles de foi,
Ou comme points de Droit : qu’égaler j’oserois
Aux dix Commandements, et même aux douze Tables.

 

En ligne le 25/11/05.
Dernière révision le 09/10/12.