Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« Tahureau »»»

 

~#~














 

Tahureau. Mignard ou mignar­delet, amoureux, disert, subtil, mordant, facétieux, premier honneur manceau.

Jacques Tahureau gentil­homme du Mans, par ses doctes écrits s’est rendu immortel à la posté­ri­té. Icelui voyant nos poètes Français s’inviter l’un l’autre à écrire de l’amour, il s’en acquitta fort mignar­de­ment. Et pour montrer qu’il savait escrimer à toutes mains du bâton qu’il maniait, il nous a pareil­le­ment fait voir une sienne oraison dédiée au roi Henri de l’Uti­lité de la langue française. Davan­tage se retirant de cette ville en son pays (où de malheur il fut empêtré des liens d’une femme) il laissa ès mains d’Ambroise de La Porte mon bon frère, deux dialogues, que depuis j’ai fait imprimer : lesquels eussent été de deux autres accom­pa­gnés, si la mort envieuse d’un si gentil person­nage ne lui eût cillé les yeux d’un sommeil irré­veil­lable, peu après la solen­nité de son mariage.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 255v° [Gallica, N0050715_PDF_517]
(texte modernisé).

[Voir aussi Baïf, Belleau, Buttet, Des Autels, Dorat, Du Bellay, Jodelle, La Péruse, Magny, Muret, Peletier, Ronsard, Sainte-Marthe, Salel, Scève, Tyard ; voir encore Corinne, Homère, Sappho ainsi que Catulle, Horace, Ovide, Virgile et Pétrarque.]























Tahureau. Mignard ou mignar­delet, amoureus, disert, subtil, mordant, facetieus, premier honneur manceau.

Iaques Tahureau gentil­homme du Mans, par ses doctes escrits s’est rendu immortel à la posté­ri­té. Icelui voiant noz poëtes François s’inuiter l’vn l’autre à escrire de l’amour, il s’en acquita fort mignar­de­ment. Et pour monstrer qu’il sçauoit escrimer à toutes mains du baston qu’il manioit, il nous a pareil­le­ment fait voir vne sienne oraison dediee au roi Henri de l’Vti­lité de la langue françoise. Dauan­tage se retirant de ceste ville en son païs (où de malheur il fut empestré des liens d’vne femme) il laissa és mains d’Ambroise de la Porte mon bon frere, deux dialogues, que depuis i’ai fait imprimer: lesquels eussent esté de deux autres accom­pa­gnez, si la mort enuieuse d’vn si gentil person­nage ne lui eut sillé les ïeux d’vn sommeil irre­ueil­lable, peu apres la solen­nité de son mariage.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 255v° [Gallica, N0050715_PDF_517]
(texte original).

[Voir aussi Aurat, Baif, Bellay, Belleau, Buttet, Des Autels, Iodelle, Magni, Muret, Pelletier, Peruse, Pontus de Thiard, Ronsard, Saincte Marthe, Salel, Sceue ; voir encore Corinne, Homere, Sapphon ainsi que Catule, Horace, Ouide, Virgile et Petrarque.]