««« rossi­gnol »»»

« Rossi­gnol » dans :
Jean de La Taille
1573
~ Quel plaisir puis-je avoir…
Vatel
1601
~ J’aime l’oiseau qui fait…

~#~














 

Rossi­gnol ou Rossi­gno­let. Amou­reux, plai­sant, jasard, chantre, passa­ger, joli, doux, musi­cal ou mu­si­cien, sirène du bocage, mignon, gringot­teux, muet, petit, dégoi­sant, fredon­neux, gai, l’honneur de la ramée, siffleux, chantre sauvage, boca­ger ou bo­ca­geux, gentil.

Entre les oiseaux de chant le Rossi­gnol est admi­rable, de ce qu’une voix tant hautaine et si mélo­dieuse sorte d’un si petit corps, et qu’il puisse tenir si longue­ment haleine. Ils ont accou­tu­mé de faire leurs œufs au commen­ce­ment du prin­temps, et le plus souvent en font six. Quand la chaleur les commence à presser, ils changent de voix et de pennage, et ne gazouillent plus : fina­le­ment ils se retirent en hiver, car on n’en voit point.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 234r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_474]
(texte modernisé).

[Rossigno­let. Tintin.]

[Voir aussi Térée]

[Voir aussi aigle, alouette, autour, autruche, busard, caille, cane ou canard, chardon­neret, cigogne, colomb, colombe ou colom­belle, coq, coq d’Inde, corbeau, corneille, cygne, duc, épervier, hibou, martinet, milan, oie, oison, palombe, paon, passereau, pélican, perdrix, perroquet, pie, pigeon, plongeon, poule, poussin, ramier, sacre, vautour…]






















«««  #  »»»

Rossi­gnol ou Rossi­gno­let. Amou­reus, plai­sant, iasard, chantre, passa­ger, ioli, doux, musi­cal ou mu­si­cien, sereine du bocage, mignon, gringo­teus, muet, petit, desgoi­sant, fredon­neus, gai, l’honneur de la ramee, siffleus, chantre sauuage, boca­ger ou bo­ca­geus, gentil.

Entre les oiseaus de chant le Rossi­gnol est admi­rable, de ce qu’vne voix tant hautaine & si melo­dieuse sorte d’vn si petit corps, & qu’il puisse tenir si longue­ment haleine. Ils ont accous­tu­mé de faire leurs oeufs au commen­ce­ment du printemps, & le plussouuent en font six. Quand la chaleur les commence à presser, ils changent de voix & de pennage, & ne gazoüillent plus : fina­le­ment ils se retirent en hyuer, car on n’en voit point.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 234r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_474]
(texte original).

[Rossigno­let. Tintin.]

[Voir aussi Teree]

[Voir aussi aigle, alouette, autour, austruche, busard, caille, cane ou canart, chardon­neret, cigogne, colomb, columbe ou colum­belle, coq, coq d’Inde, corbeau, corneille, cygne, duc, esperuier, hibou, martinet, milan, oie, oison, palombe, paon, passereau, pelican, perdris, perroquet, pie, pigeon, plongeon, poule, poussin, ramier, sacre, vaultour…]