Marc Papillon de LASPHRISE (1555-1599)
Plutôt le monde…
Paris, Jean Gesselin, 1597.

«««

textes de
Lasphrise

»»»


«««

dispo­sition du
pré­ambule
(vers 1-7)

»»»


«««

»»»


 

propos :
la perma­nence des beautés
de l’aimée

 

PLutôt le monde aimera qu’on le blâme,
Plutôt l’Aurore aura le teint du soir,

Plutôt le feu par feu pourra déchoir,
Plutôt sans jour sera cette grande âme,

Plutôt l’honneur apportera diffame,
Plutôt l’aveugle aisément pourra voir,
Plutôt l’étang séchera pour pleuvoir,
Que vos beautés perdent leur vive flamme.

Mes justes vers acquerront la vertu
D’avoir la mort par Amour combattu,
Eux seuls par vous feront tête aux années.

Par vous l’Anjou se bénira de tous,
Toujours le Pré fleuronnera par vous,
Ayant bravé les dures destinées.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

PLutôt le monde aimera qu’on le blâme,
Plutôt l’Aurore aura le teint du soir,

Plutôt le feu par feu pourra déchoir,
Plutôt sans jour sera cette grande âme,

Plutôt l’honneur apportera diffame,
Plutôt l’aveugle aisément pourra voir,
Plutôt l’étang séchera pour pleuvoir,
Que vos beautés perdent leur vive flamme.

Mes justes vers acquerront la vertu
D’avoir la mort par Amour combattu,
Eux seuls par vous feront tête aux années.

Par vous l’Anjou se bénira de tous,
Toujours le Pré fleuronnera par vous,
Ayant bravé les dures destinées.

 

En ligne le 19/08/07.
Dernière révision le 20/08/10.