Claude de PONTOUX (v. 1540-av. 1579)
Plutôt ardra…
Paris, Nicolas Bonfons, 1579.

«««

textes de
Pon­toux

»»»


«««

dispo­si­tion du
pré­am­bule
(vers 1-13)

»»»


«««

»»»


«««

propos :
la cons­tance
dans l’amour

»»»

ouvrir sur Gallica : Sonnet, f° 48r°.

PLutôt ardra cette machine ronde,
Plutôt au Ciel repaîtront, les chevreaux,
Plutôt les chiens seront pris des levrauts,
Plutôt sans eau sera la mer profonde,

Plutôt les cieux n’envoûteront le monde,
Plutôt en l’air voleront les taureaux,
Plutôt les loups deviendront pastoureaux,
Plutôt le plomb nagera dessus l’onde.

Plutôt le Nil la France arrosera,
Plutôt le Doubs l’Europe abîmera,
Plutôt la Saône abreuvera le Parthe.

Plutôt iront les les eaux encontremont,
Plutôt cherra d’Olympe le grand mont,
Que votre amour de mon cœur se départe.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

PLutôt ardra cette machine ronde,
Plutôt au Ciel repaîtront, les chevreaux,
Plutôt les chiens seront pris des levrauts,
Plutôt sans eau sera la mer profonde,

Plutôt les cieux n’envoûteront le monde,
Plutôt en l’air voleront les taureaux,
Plutôt les loups deviendront pastoureaux,
Plutôt le plomb nagera dessus l’onde.

Plutôt le Nil la France arrosera,
Plutôt le Doubs l’Europe abîmera,
Plutôt la Saône abreuvera le Parthe.

Plutôt iront les les eaux encontremont,
Plutôt cherra d’Olympe le grand mont,
Que votre amour de mon cœur se départe.

 

En ligne le 19/10/19.
Dernière révision le 27/11/19.