Pierre de RONSARD (1524-1585)
Quand au premier…
Paris, veuve Maurice de La Porte, 1552.
ouvrir sur Gallica : Sonnets, p. 21.

Quand au premier la Dame que j’adore
Vint embellir le séjour de nos cieux,
Le fils de Rhée appela tous les Dieux,
Pour faire encor d’elle une autre Pandore.

Lors Apollin richement la décore,
Or, de ses rais lui façonnant les yeux,
Or, lui donnant son chant mélodieux,
Or, son oracle et ses beaux vers encore.

Mars lui donna sa fière cruauté,
Vénus son ris, Dione sa beauté,
Pithon sa voix, Cérès son abondance.

L’Aube ses doigts et ses crins déliés,
Amour son arc, Thétis donna ses pieds,
Clion sa gloire, et Pallas sa prudence.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
  

Quand au premier la Dame que j’adore
Vint embellir le séjour de nos cieux,
Le fils de Rhée appela tous les Dieux,
Pour faire encor d’elle une autre Pandore.

Lors Apollin richement la décore,
Or, de ses rais lui façonnant les yeux,
Or, lui donnant son chant mélodieux,
Or, son oracle et ses beaux vers encore.

Mars lui donna sa fière cruauté,
Vénus son ris, Dione sa beauté,
Pithon sa voix, Cérès son abondance.

L’Aube ses doigts et ses crins déliés,
Amour son arc, Thétis donna ses pieds,
Clion sa gloire, et Pallas sa prudence.

«««  énumé­ration des grâces de l’aimé(e)  »»»
«««  topos de la nouvelle Pandore  »»»
 

Version de 1553 en ligne le 17/06/11,
remplacée par celle de 1552 le 17/06/13.
Dernière révision le 21/06/17.