««« vil­le »»»

« ville » ou « villes » dans :
Salel
1545
~ Et quant aux dons…
Phi­lieul
1548 [1555]
~ La mer n’a point… [strophe 5] (Canz., 237)
Fon­taine
1555
~ Mon petit fils… [strophe 4]
Gadou
1573
~ On entend, en hiver…
Gou­lart
1574
~ Ni le plaisant palais…
de Brach
1576
~ Mais qui pourrait compter…
Du Pré
1577
~ Quand je viens de la ville…
Jacques de Romieu
1584
~ Béni le jour…
Expil­ly
1596
~ Autant que l’Océan…
Claude Gar­nier
1609
~ Soit que je vive…
Certon
1620
~ Esprits qui vole­tez…

~#~
















¶ « cette ville, où l’ours / Qui fut premier trouvé le redouté nom donne » : Berne (Certon).
 

Ville. Popu­leuse, murée, forte, riche, belle, noble, pari­sienne, grande, floris­sante, romaine, ample, fermée, superbe, impre­nable, marchande, fameuse, puissante, indomp­table, magni­fique, armée. Le dimi­nu­tif Villette. Mal-peuplée, triste, éton­née.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
ff. 278v°-279r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_563_564]
(texte modernisé).

[Garde-ville. Minerve.]

[Gouverneur des villes. Amour.]

[Ville sans paire. Paris.]

[Villo­tière. Garce, putain.]

[Voir aussi cité, village.]






















«««  #  »»»

Ville. Popu­leuse, murée, forte, riche, belle, noble, pari­sienne, grande, floris­sante, romaine, ample, fermee, superbe, impre­nable, marchande, fameuse, puissante, indom­table, magni­fique, armee. Le dim. Villette. Mal-peuplee, triste, eston­nee.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
ff. 278v°-279r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_563_564]
(texte original).

[Garde-uille. Minerue.]

[Gouuerneur des villes. Amour.]

[Ville sans pair. Paris.]

[Villo­tiere. Garse, putain.]

[Voir aussi cité, village.]