««« signe »»»

« signe » ou « signes » dans :
Saint-Gelais
1547
~ J’ai trop de peine…
Pele­tier
1555
~ Celui qui fait aux champs…
Des­portes
1573
~ Être chaud et glacé…
Ron­sard
1578
~ Tant de fois s’appoin­ter…
La Jessée
1583
~ Je te sondais ainsi…
Blan­chon
1583
~ Le Prin­temps gracieux… [strophe 10]

~#~














 

Signe. Présa­gieux, fatal, épou­van­table, mons­trueux, évi­dent, figu­ra­tif, céleste, notable, certain, repré­sen­tant, malen­con­treux, ocu­laire, remar­quable, amou­reux, encli­né ou encli­nant.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 246v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_499]
(texte modernisé).

[Signalé /-ée. Gentil­homme, noblesse.]

[Voir aussi présage, zodiaque.]






















«««  #  »»»

Signe. Presa­gieus, fatal, espou­uen­table, mons­trueus, eui­dent, figu­ra­tif, celeste, notable, certain, repre­sen­tant, malen­con­treus, ocu­laire, remer­quable, amou­reus, encli­né ou encli­nant.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 246v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_499]
(texte original).

[Seignalé /-ee. Gentil­homme, noblesse.]

[Voir aussi presage, zodiaque.]