François de LOUVENCOURT (1569-1638)
Cheveux frisés…
Paris, George Drobet, 1595.

Cheveux frisés, front sur qui l’Amour danse :
Sourcils brunets, beaux yeux pleins de clarté,
Oreille et nez d’admirable beauté,
Joues de rose, où gît mon espérance.

Bouche, où Pithon va faisant résidence,
Menton, qui tiens ma chère liberté :
Toi col plus blanc que col n’ait onc été,
Depuis qu’Amour ses traits d’or nous élance.

Sein, bras, mains, doigts, vous albâtrins tétons
Pointés en rond de deux vermeils boutons,
Ventre, nombril, flancs, toi joli gentil Chose :

Fesses, piliers en cuisses transformés,
Grève, genoux, et vous pieds bien formés,
C’est sur vous seuls que tout mon heur repose.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Cheveux frisés, front sur qui l’Amour danse :
Sourcils brunets, beaux yeux pleins de clarté,
Oreille et nez d’admirable beauté,
Joues de rose, où gît mon espérance.

Bouche, où Pithon va faisant résidence,
Menton, qui tiens ma chère liberté :
Toi col plus blanc que col n’ait onc été,
Depuis qu’Amour ses traits d’or nous élance.

Sein, bras, mains, doigts, vous albâtrins tétons
Pointés en rond de deux vermeils boutons,
Ventre, nombril, flancs, toi joli gentil Chose :

Fesses, piliers en cuisses transformés,
Grève, genoux, et vous pieds bien formés,
C’est sur vous seuls que tout mon heur repose.

 

En ligne le 11/09/19.
Dernière révision le 11/09/19.