Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« aile »»»

« aile », « ailes » ou « ailerons » dans :
Des Autels
1551
~ Mon cœur, ma voix…
Ronsard
1555
~ Autant qu’un rivage a…
Grévin
1560
~ Je suis ferme et dispos…
Belleau
1565
~ Amour étant lassé…
Jamyn
1575
~ Somme léger…
La Jessée
1583
~ Qui comme une Ariane…
Blanchon
1583
~ Celui qui nombrerait…
Jacques de Romieu
1584
~ Qui comptera les fleurs…
Birague
1585
~ Qui comptera les fleurs…
Brisset
1590
~ Quel nouveau changement !…
Claude Garnier
1609
~ Ni mont, ni roc…
Certon
1620
~ L’épouvantable plant…
Marbeuf
1628
~ Oreilles la nature…
d’Aubigné
[1874]
~ Veillants, aigus, subtils…

~#~














 




















Aile. Emplu­mee, legere, subtile, prompte, fretil­lante ou fretil­larde, passa­gere, subite, molle, fuiarde, balan­cee, sifflante, roide, secouee, tremblante, courriere, des­pliee, viste, bruiante, agile, venteuse, mouuante, esbran­lee, trepi­gnante, vaga­bonde, auda­cieuse, haut-uolante, empen­nee.

De ce mot sont compo­sez trois dimi­nu­tifs, Aile­ron, Ailette, & Aile­rette.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 9v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_25]
(texte original).

[Ailé [+aillé] /-ee /-s. Age, Amour, ange, Belle­ro­phon, char, cheual, courrier, course, Cupi­don, dard, démon, esprit, fleche, fuite, Harpie, Mercure, mois, mouches, nasselle, pensee ou pense­ment, rame ou aui­ron, renom, retour, sagette, soudai­ne­té, tempeste, tourbil­lon, traict, vistesse, Zethe.]