Pierre de MARBEUF (1595-1645)
Beau corail soupirant…
Rouen, David Du Petit Val, 1628.

La bouche d’Amaranthe.

BEau corail soupirant, ce pourpre qui me flatte
Allaite d’espérance et d’amour mes esprits :
Belle et petite bouche où s’enfante un souris,
Qui semond à baiser votre vive écarlate.

Vos dents riches remparts d’une voix délicate,
Dessus les diamants emporteront le prix :
Si de votre douceur ils sont tant favoris,
Que votre langue veuille être leur avocate.

Vermillon merveilleux, prison des libertés,
Trésor de l’Orient, blanches égalités,
Ô rempart précieux que j’assauts d’espérance.

Belles dents, petits dés, avec lesquels l’amour
Gagna mes libertés et mon cœur l’autre jour,
Aujourd’hui livrez-moi quelque meilleure chance.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

La bouche d’Amaranthe.

BEau corail soupirant, ce pourpre qui me flatte
Allaite d’espérance et d’amour mes esprits :
Belle et petite bouche où s’enfante un souris,
Qui semond à baiser votre vive écarlate.

Vos dents riches remparts d’une voix délicate,
Dessus les diamants emporteront le prix :
Si de votre douceur ils sont tant favoris,
Que votre langue veuille être leur avocate.

Vermillon merveilleux, prison des libertés,
Trésor de l’Orient, blanches égalités,
Ô rempart précieux que j’assauts d’espérance.

Belles dents, petits dés, avec lesquels l’amour
Gagna mes libertés et mon cœur l’autre jour,
Aujourd’hui livrez-moi quelque meilleure chance.

«««  blason de la bouche  »»»
 

En ligne le 15/04/19.
Dernière révision le 15/04/19.