Olivier de MAGNY (1529-1561)
Amour a fait de moi…
Paris, Vincent Sertenas, 1557.
ouvrir sur Gallica : sonnet CLXI, ff. 53v°-54r°.

Amour a fait de moi un Enfer tout nouveau,
superbe il se tient gouvernant comme maître,
Et d’autant de tourments qu’aux Enfers on dit être,
D’autant ou plus encor il m’emplit le cerveau.

Un Tantale je suis près des fruits et de l’eau,
Mourant de faim et soif sans me pouvoir repaître :
Au nombre de ces Sœurs aussi l’on me peut mettre,
Qui s’efforcent d’un crible épuiser un ruisseau.

Un Ixion je suis, qui moi-même me tourne,
Et me fuis, et me suis, et jamais ne séjourne :
Un Sisyphe je suis tout chargé de souci.

Mon œil est un vrai Styx, un Vulcain mon haleine,
Mais par tel point Amour me fait ore être ainsi,
Qu’il me plaît ne bouger jamais de cette peine.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Amour a fait de moi un Enfer tout nouveau,
superbe il se tient gouvernant comme maître,
Et d’autant de tourments qu’aux Enfers on dit être,
D’autant ou plus encor il m’emplit le cerveau.

Un Tantale je suis près des fruits et de l’eau,
Mourant de faim et soif sans me pouvoir repaître :
Au nombre de ces Sœurs aussi l’on me peut mettre,
Qui s’efforcent d’un crible épuiser un ruisseau.

Un Ixion je suis, qui moi-même me tourne,
Et me fuis, et me suis, et jamais ne séjourne :
Un Sisyphe je suis tout chargé de souci.

Mon œil est un vrai Styx, un Vulcain mon haleine,
Mais par tel point Amour me fait ore être ainsi,
Qu’il me plaît ne bouger jamais de cette peine.

 

En ligne le 10/02/20.
Dernière révision le 10/02/20.