««« Cy­pre »»»

« Cypre » dans :
Baïf
1552
~ Dans ces coraux…
Expil­ly
1596
~ Autant que l’Océan…

~#~














 

Cypre. Fertile, neptu­nienne, volup­tueuse, opu­lente, insu­laire, heureuse, soitière, ida­lienne, vineuse, féconde, véné­rienne, fameuse.

Cypre est des plus grandes îles de la mer Médi­ter­ra­née, assise entre Cilice et Syrie, riche, et adon­née à délices et excès. Autre­fois a été nommée Maca­rienne, parce qu’elle est merveil­leu­se­ment fertile, soit en vin, huile, et froment. Davan­tage cette île est renom­mée à cause des Éme­raudes, cristal, cuivre, et alun qu’elle produit : Et encore envoie outre cela beaucoup de choses aux autres nations, comme soies et came­lots, dont elle tire grand profit, et n’a guère affaire des autres. Cette île était sacrée à Neptune et à Vénus.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
ff. 74v°-75r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_155_156]
(texte modernisé).

[Cyprien /-ienne. Amour, colomb, colombe ou co­lom­belle, myrte, Vénus.]

[Cyprine, cypride, Cypris. Vénus.]

[Voir aussi Ado­nis.]






















«««  #  »»»

Cypre. Fertile, neptu­nienne, volup­tueuse, opu­lente, insu­laire, heureuse, soitiere, ida­lienne, vineuse, feconde, vene­rienne, fameuse.

Cypre est des plus grandes isles de la mer Medi­ter­ra­née, assise entre Cilice & Syrie, riche, & addon­nee à delices & excez. Autres­fois a esté nommee Maca­rienne, parce qu’elle est merueil­leu­se­ment fertile, soit en vin, huile, & froment. Davan­tage ceste isle est renom­mee à cause des Esme­raudes, crystal, cuiure, & alun qu’elle produit: Et encores enuoie outre cela beaucoup de choses aux autres nations, comme soïes & came­lots, dont elle tire grand profit, & n’a gueres affaire des autres. Ceste isle était sacree à Neptune & à Venus.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
ff. 74v°-75r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_155_156]
(texte original).

[Cyprien /-ienne. Amour, colomb, columbe ou co­lum­belle, myrte, Venus.]

[Cyprine, cypride, Cypris. Venus.]

[Voir aussi Ado­nis.]








Liens

* On peut lire l’histoire de Chypre sur une page de l’ency­clo­pé­die en ligne Imago Mundi (cosmo­vi­sions.com).

Liens valides au 10/08/15.