««« ciel »»»

« ciel », « cieux » ou « cælum » (latin) dans :
L’Ecclé­siaste
[1551]
~ Temps de naître…
Ovide
1er siècle [1492]
~ In caput alta suum… (À leur source, profonds…)
François Habert
1541
~ Recevez donc…
Pele­tier
1547
~ Paix je ne trouve…
Phi­lieul
1548 [1555]
~ Tous animaux… (Canz., 22)
~ Paix je ne trouve… (Canz., 134)
~ Grâces qu’à peu… (Canz., 213)
~ Mets-moi où est… (Canz., 145)
1555
~ Au ciel n’y a… (Canz., 312)
Du Bellay
1549
~ Fasse le Ciel…
1550
~ Me soit amour…
~ Quand la fureur…
~ Déjà la nuit…
~ Rendez à l’or…
~ Ni par les bois…
1552
~ Ce ne sont pas…
1553
~ Plutôt les Cerfs…
1558
~ Si fruits, raisins, et blés…
1569
~ Comme de fleurs…
Tyard
1549
~ Sous ton haut front…
~ Ma Dame alors…
1551
~ Qui voit (Phébus…
~ Ô, de mon jour…
Des Autels
1550
~ Le beau Phébus…
1551
~ Mon cœur, ma voix…
Ron­sard
1552
~ Plutôt le bal…
~ Quand au premier…
~ Avec les lis…
~ Ô doux parler…
~ Tant de couleurs…
~ Ni ce corail…
~ Ce ris plus doux…
~ En ma douleur…
~ Ô traits fichés…
~ Que Gâtine ait…
~ Un grand rocher…
1553
~ Ni de son chef…
~ Toujours ne tempête…
1578
~ Je veux en lieu des cieux…
Muret
1552
~ Qui en la gaye saison…
Baïf
1552
~ Tu as les yeux…
~ Mets-moi au bord…
1555
~ Rien étreindre ne puis…
~ Ô pas en vain perdus…
Magny
1553
~ Entre les flots…
~ Elle est à vous…
1553 [1878]
~ J’étais tout prêt…
1557
~ Toujours la peste aux Grecs…
~ Ces beaux cheveux dorés…
~ Je cherche paix…
~ Après avoir, PASCHAL…
~ Vos célestes beautés…
1559
~ De nuit au ciel…
Goho­ry
1554
~ Je suis en paix…
Le Caron
1554
~ Ni les honneurs…
Fon­taine
1555
~ Mon petit fils… [strophes 3, 4 & 7]
La Pé­ruse
1555
~ Cassandre vit…
~ L’onde argentine ne couvre…
Pas­quier
1555
~ Ô sot désir…
~ Lorsque ma dame…
~ Plutôt des dieux…
Bu­gnyon
1557
~ Quand je la vois…
~ Malgré le sort…
d’Espi­nay
1560
~ Lorsque tous cois…
Grévin
1560
~ L’Amour nous point…
~ C’est aujour­d’hui vertu…
Buttet
1561
~ De quel rosier…
~ Et ces beaux yeux…
~ Un lourd esprit…
~ Quand le clair ciel…
Bel­leau
1565
~ Amour étant lassé…
1572
~ Plutôt la terre…
Turrin
1572
~ Je ne voulais jamais…
~ Comme jadis…
Gadou
1573
~ Si vous voulez savoir…
~ Plus la douce clarté…
Des­portes
1573
~ Mettez-moi sur la mer…
~ Quel feu par les vents ani­mé…
1575
~ Je l’aime bien…
Jo­delle
1574
~ Des astres, des forêts…
~ Qu’Hymen, Amour, le ciel…
Perrin
1574
~ Toujours au plain des champs…
Gou­lart
1574
~ Quand sans neige et froideur…
~ Celui qui a…
~ Le ciel, nature, l’art…
~ Ainsi que l’œil…
Jamyn
1575
~ Ô beaux cheveux…
~ Tant de feux aux carfours…
de Brach
1576
~ Aimée, enfin…
Le Loyer
1576
~ Quand j’aper­çois…
~ N’espérer qu’une paix…
de Brach
1576
~ Mais non, mais non…
Du Pré
1577
~ J’ai le bien de penser…
~ Que je cherche les champs…
~ Rien n’est vu perma­nent…
Le Saulx
1577
~ Plus qu’on ne voit au ciel… (Th., 76)
~ Comme on voit quelque­fois… (Th., 90)
~ Plutôt de l’Uni­vers… (Th., 123)
~ Plutôt le ciel voûté… (Th., 124)
~ Si quelqu’un peut nombrer… (Th., 147)
~ Si quelqu’un peut cueillir… (Th., 148)
Hes­teau
1578
~ Œil bel œil, orne­ment…
~ Je ne puis trouver paix…
~ La Nature a donné…
~ Toujours de Jupi­ter…
~ L’impu­dent Ixion…
Robert Gar­nier
1579
~ Que les rocs Capha­rés…
Cathe­rine Des Roches
1579
~ Belle plutôt les eaux…
1583
~ Les Muses, la Pithon…
Marie de Romieu
1581
~ Paix je ne trouve…
Courtin de Cissé
1581
~ D’un chaud désir…
~ Il était jour…
~ Ô doux propos…
La Bode­rie
1582
~ Mais qui dira…
La Jessée
1583
~ Que toutes nos forêts…
~ Qui nombre­ra…
~ Je n’égale mes soins…
~ Ô guerre, ô paix…
~ Je vis en paix…
~ Heureux qui voit…
~ Plutôt la terre ingrate…
~ Ce que l’orage fier…
~ Ma Nymphe a les yeux verts…
~ Par art, force, ire, soin…
~ Assuré je m’élève…
~ Que de grâces, d’attraits…
Blan­chon
1583
~ Le Roi du jour…
~ J’aime la Paix…
~ Le Printemps gra­cieux… [strophes 1, 3, 9 et 10]
~ La rigueur du Tyran…
~ J’aurais plus tôt compté…
Cornu
1583
~ Plutôt du ciel astré…
~ Plutôt au ciel astré…
Jacques de Romieu
1584
~ Qui comptera les fleurs…
Joseph Du Chesne
1584
~ Fais plutôt par la bonté tienne…
~ Que plutôt les Autans…
Du Buys
1585
~ Ton ciel de nuit…
Bi­rague
1585
~ Un poil blond enlacé…
~ Qui comptera les fleurs…
Du Monin
1585
~ De Jupin, Mars, Phébus…
~ Pardonne-moi Nombril…
Isaac Habert
1585
~ Blonds sont ses longs cheveux…
~ Qui voudrait raconter…
~ Autant qu’on voit la nuit…
~ Quand je te veux louer…
Le Gay­gnard
1585
~ En toutes piété…
Vauque­lin
1586 [1872]
~ Ciel, vous êtes cruel !…
Fondi­mare
1586
~ Le Gras meurt, qui vivant…
Le Poulchre
1587
~ S’on voyait votre Été…
~ Je n’ai jamais la paix…
De­saurs
1589
~ Bel est le bois…
Poupo
1590
~ Quand je serais mille ans…
~ Il n’y a pas au bord…
Chan­dieu
1591
~ Quand on arrêtera…
Pontay­meri
1594
~ Thétis ne verse pas…
Chassi­gnet
1594
~ Quand je viens à penser…
Du Tron­chet
1595
~ Trouver paix je ne puis… (Canz., 134)
Louven­court
1595
~ Qui peut compter…
~ Baisers doux, et mignards…
Expil­ly
1596
~ Autant que l’Océan…
~ Cypris, Pithon, Minerve…
~ Tu t’en allais déjà…
Las­phrise
1597
~ J’ai vu les belles fleurs…
~ La beauté se fait voir…
~ Estrées ne requiert…
Guy de Tours
1598 [1878]
~ On ne voit tant…
Grisel
1599
~ Ces sourcils ébé­nins…
~ Le rocher endur­ci…
~ Si vous comptez les flots…
~ Plutôt le ciel voûté…
Sainte-Marthe
1600
~ De Nature, du Ciel…
Mont­chres­tien
1601
~ Par toi vont commen­cer…
Angot
1603
~ Je ne crains d’Aqui­lon…
~ Qui pourrait voir au ciel…
~ Ni l’Hiver refroi­di…
Anne de Marquets
1605
~ La terre ne produit…
Malde­ghem
1606
~ Tout animal… (Canz., 22)
~ Je n’ai dont faire guerre… (Canz., 134)
~ Mettez-moi où Phébus… (Canz., 145)
~ Tant d’ani­maux… (Canz., 237)
Nostre­dame
1606
~ Pensons un peu…
Claude Gar­nier
1609
~ Toujours la nuit…
~ Ores les airs…
~ Devant que l’attrait…
~ Par le milieu…
~ Mes ans plus beaux…
~ Est-ce inhu­maine…
~ Qui peut nombrer…
~ Plutôt seront les ondes…
~ Soit que je vive…
~ Je compte­rais…
Lope de Vega (Lancelot, traduc­teur)
1622
~ Tous les ruisseaux ouverts…
d’Aubi­gné
[1874]
~ Veillants, aigus, subtils…
~ Du plus subtil du feu…

~#~
















¶ « l’œil du ciel » (Tyard) : le soleil
 

Ciel. Éthé­ré, radieux, ou­vert, grand, di­vin, étoi­lé ou étéal, cris­tal­lin, voû­té, haut, azu­ré ou azu­rin, siège des dieux, clair, res­plen­dis­sant, empyre, nu­bi­leux, ferme, large, flam­boyant, va­riable, nei­geux, trouble, vaste, tour­noyant, pa­lais de Dieu, lui­sant, va­rié, port’étoile, se­rein, cour­bé, plu­vieux, co­lo­ré, ar­dent, ven­teux, grei­gneur, c.-à-d. le plus grand, voûte-étoile, ton­nant, pom­me­lé, nua­geux, sphé­rique fils de Sa­turne, ven­geur, fa­vo­rable, tout-voyant, ami, res­pi­rable, in­fi­ni, éclai­rant, lu­mi­neux, su­blime, pein­tu­ré, aiman­tin, sa­tur­nien, avare, mo­bile.

La varié­té de ces épi­thètes te fe­ra con­naître les di­verses si­gni­fi­ca­tions qu’a le Ciel, se­lon les­quelles tu sau­ras dis­crè­te­ment les ac­com­mo­der.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 61r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_128]
(texte modernisé).

[Céleste /-s. Ambroi­sie, âme, amou­reuse ou amante, ange, astre, augure, beau­té, bé­né­dic­tion, bon­té, chœur, clar­té, con­tem­pla­tion, con­ten­te­ment, déesse, des­ti­née ou des­tin, eau, esprit, éter­ni­té, étoile, foudre, in­flu­ence, jus­tice, manne du ciel, Muses, mu­sique, nec­tar, Olympe, paix, pa­ra­dis, phi­lo­sophe, pres­cience, ron­deur ou ro­ton­di­té, ro­sée, signe, tem­pête, Ti­tan, Vé­nus, ver­tu, yeux, zo­diaque.]

[Célestiel. Ange.]

[Ciélin /-ine. Tonnerre, voûte ou voû­ture.]

[Ciéline, c.-à-d. qu’on met au ciel du lit. Frange.]

[Citoyens célestes, habi­tants du ciel. Saints.]

[Domi­na­teur des cieux, immense céleste, moteur du ciel, père du ciel. Dieu.]

[Enfant du ciel /-s. Amour, poète, vers.]

[Enne­mie des cieux. Médée.]

[Fille du ciel. Abeille.]

[Fille des cieux. Vertu.]

[Grand domi­na­teur des cieux, roi céleste. Jupin ou Ju­pi­ter.]

[Manne céleste. Miel.]

[Peintre des cieux. Saint Jean l’Évan­gé­liste.]

[Porte-ciel. Hercule, mont ou mon­tagne, Olympe.]

[Portier du ciel /-ières. Heures, Pape.]

[Princesse du ciel. Junon.]

[Race du ciel. Muses.]

[Reine des cieux. Marie mère de Dieu.]

[Trésor des cieux. Fleur, sagesse]

[Voisin des cieux. Esprit.]






















«««  #  »»»

Ciel. Æthe­ré, radieus, ouuert, grand, di­uin, estoil­lé ou esteal, crys­ta­lin, vou­té, haut, azu­ré ou azu­rin, siege des dieux, clair, res­plen­dis­sant, empyre, nu­bi­leus, ferme, large, flam­boiant, va­riable, nei­geus, trouble, vaste, tour­noiant, pa­lais de Dieu, lui­sant, va­rié, port’estoille, se­rain, cour­bé, plu­uieus, co­lo­ré, ar­dent, ven­teus, grei­gneur, I. le plus grand, voute-estoille, ton­nant, pom­me­lé, nua­geus, sphe­rique fils de Sa­turne, van­geur, fa­uo­rable, tout-voiant, ami, res­pi­rable, in­fi­ni, esclai­rant, lu­mi­neus, su­blime, pein­tu­ré, aiman­tin, sa­tur­nien, auare, mo­bile.

La varie­té de ces epi­thetes te fera con­noistre les di­uerses si­gni­fi­ca­tions qu’à le Ciel, selon les­quelles tu sçau­ras dis­cre­te­ment les ac­com­mo­der.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 61r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_128]
(texte original).

[Celeste /-s. Æter­ni­té, ambro­sie, ame, amou­reuse ou amante, ange, astre, au­gure, beau­té, be­ne­dic­tion, bon­té, choeur, clar­té, con­tem­pla­tion, con­ten­te­ment, deesse, des­ti­nee ou des­tin, eau, esprit, estoille, foudre, ieux [yeux], in­flu­ence, ius­tice, manne du ciel, Muses, mu­sique, nec­tar, Olympe, paix, pa­ra­dis, phi­lo­sophe, pres­cience, ron­deur ou ro­tun­di­té, ro­see, signe, tem­peste, Ti­tan, Ve­nus, ver­tu, zo­diaque.]

[Celestiel. Ange.]

[Cielin /-ine. Tonnerre, voulte ou voul­ture.]

[Cieline, I. qu’on met au ciel du lict. Frange.]

[Citoyens celestes, habi­tans du ciel. Saincts.]

[Domi­na­teur des cieux, immense cœleste, moteur du ciel, pere du ciel. Dieu.]

[Enfant du ciel /-ans. Amour, poete, vers.]

[Enne­mie des cieux. Medee.]

[Fille du ciel. Abeille.]

[Fille des cieux. Vertu.]

[Grand domi­na­teur des cieux, roi celeste. Iuppin ou Iup­pi­ter.]

[Manne celeste. Miel.]

[Peintre des cieux. S. Iean l’Euan­ge­liste.]

[Porte-ciel. Hercule, mont ou mon­taigne, Olympe.]

[Portier du ciel /-ieres. Heures, Pape.]

[Princesse du ciel. Iunon.]

[Race du ciel. Muses.]

[Roine des cieux. Marie mere de Dieu.]

[Tresor des cieux. Fleur, sagesse]

[Voisin des cieux. Esprit.]