Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« nuit »»»

« nox » (latin), « nuit » ou « nuits » dans :
Marulle
1497
~ L’Attique n’a pas tant de miel…
Du Bellay
1549
~ La Nuit m’est courte…
~ Qui a nombré…
1550
~ Quand la fureur…
~ Ni par les bois…
Ronsard
1552
~ En ma douleur…
~ Ô traits fichés…
~ Un grand rocher…
1553
~ Je veux mourir…
~ Je te salue…
1557
~ Le printemps n’a point…
1578
~ Je veux en lieu des cieux…
Baïf
1552
~ Haute beauté…
1555
~ Ni la mer tant de flots…
Des Autels
1553
~ Quand œuvrerai-je…
~ Donc maintenant…
Tahureau
1554 [1870]
~ Plutôt le chariot…
Philieul
1555
~ Tous animaux… (Canz. 22)
~ La mer n’a point… (Canz. 237)
La Péruse
1555
~ Cesser, chère Nourrice ?…
Louise Labé
1555
~ Ô beaux yeux bruns…
Magny
1557
~ Toujours la peste aux Grecs…
~ Doncques il sera vrai…
1559
~ De nuit au ciel…
Bugnyon
1557
~ Malgré le sort…
d’Espinay
1560
~ Lorsque tous cois…
Buttet
1561
~ Il était nuit…
Belleau
1572
~ Ainsi que les lauriers…
Turrin
1572
~ Et pour néant…
~ Le mois de Mars…
~ Chênes coulez le miel…
Gadou
1573
~ Si vous voulez savoir…
Desportes
1573
~ Quel feu par les vents animé…
Jodelle
1574
~ J’aime le vert laurier…
~ Comme un qui s’est perdu…
~ Je ne crains pas que Dieu…
Goulart
1574
~ Celui qui a…
~ Ainsi que l’œil…
Chantelouve
1576
~ Autant de feuilles vertes…
~ Avoir grand cœur…
~ Je plains mon mal…
~ Plutôt Jupin…
Le Saulx
1577
~ Plutôt de l’Univers… (Th. 123)
~ Plutôt le ciel voûté… (Th. 124)
Boyssières
1578
~ Tout à coup je me sens…
~ Le nerf, le corps, la chair…
Hesteau
1578
~ Du Soleil radieux…
~ Avoir d’un bref repos…
~ Toujours de Jupiter…
Robert Garnier
1579
~ Que bien vrai le chantre sacré…
1582
~ Pourquoi pour le péché…
La Jessée
1583
~ Je n’égale mes soins…
~ Ô guerre, ô paix…
~ Je meurs vivant…
~ Plutôt la terre ingrate…
~ L’espoir m’enflamme…
~ Ce que l’orage fier…
~ Celui compte les feux…
~ Assuré je m’élève…
Blanchon
1583
~ Le Printemps gracieux… [strophe 4]
Cornu
1583
~ Avant que Phelipot…
Jamyn
1584 [1879]
~ L’été sera l’hiver…
Du Buys
1585
~ Ton ciel de nuit…
Isaac Habert
1585
~ Autant qu’on voit la nuit…
~ Tout ce qui est compris…
d’Avost
1587
~ La mer n’est pas toujours…
Le Poulchre
1587
~ S’on voyait votre Été…
Trellon
1587
~ De la bouche, des yeux…
Chandieu
1591
~ Quand on arrêtera…
~ Plutôt on pourra faire…
Du Tronchet
1595
~ On voit des animaux… (Canz. 19)
Lasphrise
1597
~ Il n’est point tant d’envie…
~ La beauté se fait voir…
Guy de Tours
1598 [1878]
~ On ne voit tant…
Grisel
1599
~ Le rocher endurci…
~ Si vous comptez les flots…
~ Plutôt le ciel voûté…
Angot
1603
~ Ni mes humides pleurs…
Maldeghem
1606
~ Tout animal… (Canz. 22)
~ Mettez-moi où Phébus… (Canz. 145)
~ Tant d’animaux… (Canz. 237)
Claude Garnier
1609
~ Toujours la nuit…
~ Ores les airs…
~ Tant d’Astres clairs…
Certon
1620
~ Esprits qui voletez…
~ Pour ravir la toison…
~ Si vite par la plaine…
~ Je te veux entonner…
~ Mignards, doux, gracieux…

~#~














 

Nuit. Sommeilleuse, humide, obscure, noire, ombreuse, fraîche, mère du repos, brune, coite, aveugle, moite, pares­seuse, claire-brunette, messa­gère d’amours, téné­breuse, profonde, tranquille, amou­reuse, muette, fille de la Terre, obli­vieuse, lente, triste, ministre des amoureux, bruineuse, étoilée, secrète, épou­vantable, sombre, paisible, voilée, moiteuse, couronnée d’étoiles, trouble, oublieuse, lascive, cali­gi­neuse, larron­nesse, pâle, rosi­neuse, couverte, endormie, tarde ou tardive, heureuse, fidèle, ouvrière, impor­tune, mère du sommeil, peinturée.

La Nuit est l’ombre de la terre, ou l’ombre au jour contraire, et privation du soleil. Les poètes feignent qu’elle est fille de la Terre et des Parques.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 179r° [Gallica, N0050715_PDF_364]
(texte modernisé).

[Fille /-s de la nuit. Atropos, Furies, Parques.]

[Fils de la nuit. Somme ou sommeil.]

[Monstre nocturne. Hibou.]

[Nocturne /-s. Astre, chandelle, étoile, flambeau, fuite, lampe, silence, songe, ténèbres, vêpre ou vêprée.]

[Nuital /-ale /-aux /-ales. Alarme, ardents, astre, brandon, chandelle, danse, démon, effroi, Érinne, étoile, flambe ou flamme, fugitif ou fuitif, Furies, fusil, hibou, ima­gi­nation, labeur, lampe, larron, loup, Lune, Muses, obscu­rité, ombres, Phœbe, rapt ou ravis­sement, rosée, silence, somme ou sommeil, surprise, ténèbres, torche, trahison.]

[Ornement de la nuit. Lune.]

[Voir aussi minuit.]