««« dau­phin »»»

« dau­phins » ou « dauphin » dans :
Baïf
1555
~ À rames vogue­ra…
~ Plus mon désir s’accroît…
Jo­delle
1575
~ Ton Neptun mon Binet
La Jessée
1583
~ Plutôt en paix…
~ Qui comme une Ariane…
Vauque­lin
1586 [1872]
~ Ciel, vous êtes cruel !…

~#~














 

Dauphin. Amou­reux, roide, azu­ré, blandis­sant, cour­bé, vite, écail­lé, vaga­bond, léger, aime-musique, empla­nié.

Ce poisson marin surpasse de vitesse tous autres ani­maux tels qu’ils soient, et est fort amou­reux des hommes, et princi­pa­le­ment de la musique.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 76v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_159]
(texte modernisé).

[Voir aussi baleine.]






















«««  #  »»»

Dauphin. Amou­reus, roide, azu­ré, blandis­sant, cour­bé, viste, escail­lé, vaga­bond, leger, aime-musique, empla­nié.

Ce poisson marin surpasse de vitesse tous autres ani­maus tels qu’ils soient, & est fort amou­reus des hommes, & princi­pa­le­ment de la musique.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 76v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_159]
(texte original).

[Voir aussi baleine.]