««« fem­me »»»

« femme », « femmes » ou « femelle » dans :
Forca­del
1548
~ Feu, Femme, Mer…
Ron­sard
1552
~ Plutôt le bal…
Louise Labé
1555
~ Ô beaux yeux bruns…
La Gra­vière
1558
~ Trouver le feu…
Robert Gar­nier
1573
~ Pourquoi pour le péché…
1579
~ Que les rocs Capha­rés…
Gadou
1573
~ Si vous voulez savoir…
Chante­louve
1576
~ Plutôt Jupin…
Hes­teau
1578
~ La Nature a don­né…
La Jessée
1583
~ Si les Nochers sau­vés…
~ Bienheureux l’an, et jour…
Le Gay­gnard
1585
~ D’un destin ordon­né…
Poupo
1585
~ Pour comp­ter les valeurs…
Las­phrise
1597
~ Que nous servent les biens…
~ La beauté se fait voir…
~ La Courti­sane…
~ Qui veut nom­brer…
~ Heureux qui est muet…
Certon
1620
~ Je te veux enton­ner…

~#~
















¶ « Que la femme l’époux, le fils la mère tue » : Que Clytem­nestre tue Aga­mem­non, et Oreste Clytem­nestre (Hécube dans La Troade de Rob. Garnier)
 

Femme. Muable, trom­pe­resse, che­ve­lue, ma­li­cieuse, com­pagne de l’homme, belle, pu­sil­la­nime, gente, ba­bil­larde, fine, ven­ge­resse, sotte, vo­lage, in­dis­crète, fu­rieuse, su­perbe, re­vêche, ma­me­lue, en­vieuse, pas­sion­née, bar­gui­gnarde, chiche, dé­dai­gneuse, char­me­resse, im­bé­cile, double, fière, dé­li­cate, lé­gère, inu­tile, ve­ni­meuse, las­cive, far­dée, ja­louse, fâ­cheuse, im­pa­tiente, men­son­gère, propre, dé­loyale, mé­na­gère, avare, fra­gile, mau­vaise, obs­ti­née, soup­çon­neuse, in­cor­ri­gible, peu­reuse, âpre, ma­riée, que­rel­leuse, vile, dis­so­lue, per­ru­quée, va­riable, im­pu­dique, frau­du­lente ou frau­du­leuse, criarde, affé­tée, pleu­reuse ou pleu­rarde, cau­te­leuse, pas­sion de l’homme mi­sé­rable. Les dimi­nu­tifs Fem­mette et Fem­me­lette. Simple, douce, peu-caute, joyeuse, do­cile, pru­dente, jo­lie, belle ou bel­lotte, dé­bon­naire, amou­reuse, brune, nice, gaie, amiable, jeune, mi­gnonne ou mi­gnarde, di­li­gente, hon­nête, sou­las de l’homme, fidèle, gente ou gen­tille, ou­vrière, ingé­nieuse, active.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 100v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_207]
(texte modernisé).

[Chef de la femme. Mari.]

[Effémi­né /-ée /-s. Amour, Bac­chus, délices, mu­sique, odeur bonne, pail­lard, Pâris, voix, vo­lup­té.]

[Féminin /-ine /-s. Amou­rettes, atour, babil, bai­ser, beau­té, blan­dis­se­ment et blan­dices, bor­deau, che­veux, col­let, com­plainte, déduit, dou­ceur, dou­leur, fard, giron, gorge, incons­tance, lait, larmes, mains, ma­lice, ma­melles, mer­cu­riale, mi­gnar­dise ou mi­gno­tise, miroir, pa­role, que­relle, race, tétin ou té­ton, tra­vail, ventre, Vé­nus, voile.]

[Féminin, c.-à-d. léger. Propos.]

[Homme-femme. Hippo­lyte [Ama­zone], Sé­mi­ra­mis.]

[Jouet des femmes. Vit.]

[Saint bour­geon qui fait rire les femmes. Vigne.]

[Voir aussi amou­reuse ou amante, cour­ti­sane, fille, garce, pucelle, putain]


 

«««  #  »»»

Femme. Muable, trom­pe­resse, che­ue­luë, ma­li­tieuse, com­pagne de l’homme, belle, pu­sil­la­nime, gente, ba­bil­larde, fine, ven­ge­resse, sotte, vo­lage, in­dis­crete, fu­rieuse, su­perbe, re­uesche, mam­me­luë, en­uieuse, pas­sion­nee, bar­gui­gnarde, chiche, des­dai­gneuse, char­me­resse, im­be­cille, double, fiere, de­li­cate, le­gere, inu­tile, ve­ni­meuse, las­ciue, far­dee, ialouse, fas­cheuse, imp­a­tiente, men­son­gere, propre, des­loiale, mes­na­gere, auare, fra­gile, mau­uaise, obs­ti­nee, soup­çon­neuse, incor­ri­gible, paou­reuse, aspre, ma­riee, que­re­leuse, vile, dis­so­luë, per­ru­quee, va­riable, im­pu­dique, frau­du­lente ou frau­du­leuse, criarde, affe­tee, pleu­reuse ou pleu­rarde, cau­te­leuse, pas­sion de l’homme mi­se­rable. Les dimin. Fem­mette & Fem­me­lette. Simple, douce, peu-caute, ioïeuse, do­cile, pru­dente, io­lie, belle ou bel­lotte, de­bon­naire, amou­reuse, brune, nice, gaïe, amiable, ieune, mi­gnonne ou mi­gnarde, di­li­gente, hon­neste, sou­las de l’homme, fidele, gente ou gen­tille, ou­uriere, inge­nieuse, actiue.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 100v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_207]
(texte original).

[Chef de la femme. Mari.]

[Effemi­né /-ee /-s. Amour, Bac­chus, delices, mu­sique, odeur bonne, pail­lard, Paris [Pâris], voix, vo­lup­té.]

[Feminin /-ine /-s. Amou­rettes, atour, babil, bai­ser, beau­té, blan­dis­se­ment & blan­dices, bor­deau, che­ueus, col­let, com­plainte, deduit, dou­ceur, dou­leur, fard, giron, gorge, incons­tance, laict, larmes, mains, ma­lice, mam­melles, mer­cu­riale, mi­gnar­dise ou mi­gnot­tise, miroir, pa­role, que­relle, race, tetin ou te­ton, tra­uail, ventre, Ve­nus, voile.]

[Feminin, I. leger. Propos.]

[Homme-femme. Hippo­lyte [Ama­zone], Se­mi­ra­mis.]

[Ioüet des femmes. Vit.]

[Saint bour­geon qui fait rire les femmes. Vigne.]

[Voir aussi amou­reuse ou amante, cour­ti­sane, fille, garse, pucelle, putain]