««« Ju­pin ou Jupi­ter »»»

« le fils de Rhée », « Jupi­ter », « Jupin », « le Dieu qui son tonnerre jette », « le Recteur des Dieux » ou « le Satur­nien » dans :
Ron­sard
1552
~ Quand au premier…
~ Tant de couleurs…
~ Avec les lis…
~ Son chef est d’or…
Des Autels
1553
~ De Jupi­ter…
Le Caron
1554
~ Où prit Jupin…
Pas­quier
1555
~ Lorsque ma dame…
Du Bellay
1558
~ Si fruits, raisins, et blés…
Ellain
1561
~ Quand Jupi­ter…
Turrin
1572
~ Comme jadis…
Jo­delle
1574
~ Des astres, des forêts…
Chante­louve
1576
~ Plutôt Jupin…
Hes­teau
1578
~ Toujours de Jupi­ter…
Du Monin
1582
~ Neptun, Pluton, Éole…
1585
~ De Jupin, Mars, Phébus…
La Jessée
1583
~ Toujours le Dieu…
~ Le tiède flair…
Bris­set
1589
~ Plutôt, plutôt la mer…
Las­phrise
1597
~ Madame fit emprunt…
~ Non sans cause, Beauvais…
Angot
1603
~ Je ne crains d’Aqui­lon…
~ Qui pourrait voir au ciel…
Certon
1620
~ L’épouvan­table plant…

~#~
















¶ « le fils de Rhée » (Ronsard)
¶ « le Dieu qui son tonnerre jette » (La Jessée)
¶ « le Recteur des Dieux » (Brisset)
¶ « le Saturnien », « le mari de Juno » (Certon)
 

Jupin ou Jupi­ter. Olym­pien, dieu-tonnant, père des dieux, foudroyeur ou fou­droyant, satur­nien, tout-puissant, dictéan, magna­nime, idéan, maître de la tempête, haut-tonnant, invin­cible, libyen, mena­çant, amou­reux, éter­nel, phidien, terrible, vengeur, bénin, équi­table, dodo­néan, crétois, roi céleste, libé­ral, sévère, taureau, ravis­seur, inces­tueux, phrygien, amiable, lascif, doux, omni­po­tent, monarque, père, fils de Cybèle, grand domi­na­teur des cieux, bienveil­lant, capi­to­lin ou ca­pi­to­lien, favo­rable, porte-sceptre, ancien, tout-voyant.

Plusieurs ont été ayant ce même nom de Jupi­ter, mais celui-ci selon que racontent les poètes, fut engen­dré de Saturne et de Rhée, laquelle d’un seul enfan­te­ment l’eut avec Junon, en l’île de Crète, et le fit nourrir par les Curettes, en la montagne Ide, au désu [sic : à l’insu] de Saturne, pour autant qu’il dévorait tous ses enfants : Or après que Jupi­ter fut venu en âge, voyant que son père le voulait exter­mi­ner, il le chassa de son royaume, et avec ses frères parta­gea au sort l’empire du monde : À lui advint le Ciel et la Terre, à Neptune la mer, et à Pluton les enfers, puis il prit Junon sa sœur pour femme, dont est issu Vulcain.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 141v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_289]
(texte modernisé).

[Coute­lier de Jupi­ter. Aigle.]

[Fille de Jupin. Hélène, Pallas.]

[Fille /-s de Jupi­ter. Charites, Minerve, prières, science.]

[Fils de Jupin. Mercure, Minos.]

[Jovial /-ale. Chêne, Diane, Vulcain.]

[Jovien /-ienne. Chêne, Diane, Éole, foudre, Ide.]

[Mignon de Jupi­ter. Gany­mède.]

[Race de Jupi­ter. Hercule.]

[Voir aussi Acri­sie, Argus, Astrée, Bacchus, Castor, Corinthe, Cybèle, Cyclopes, Ence­lade, Ixion, Lède, Mars, Muses, Olympe, Pélops, Phaé­ton, Phébus, Phinée, Pollux, Promé­thée, Proser­pine, Tantale, Titans, Titye.]






















«««  #  »»»

Iuppin ou Iuppi­ter. Olym­pien, dieu-tonnant, pere des dieux, foudroieur ou fou­droiant, satur­nien, tout-puissant, dictean, magna­nime, idean, maistre de la tempeste, haut-tonnant, inuin­cible, libyen, mena­çant, amou­reus, eter­nel, phidien, terrible, vangeur, benin, equi­table, dodo­nean, cretois, roi celeste, libe­ral, seuere, taureau, rauis­seur, inces­tueus, phrygien, amiable, lascif, doux, omni­po­tent, monarque, pere, fils de Cybele, grand domi­na­teur des cieux, bien-ueuillant, capi­to­lin ou ca­pi­to­lien, fauo­rable, porte-sceptre, ancien, tout-uoiant.

Plusieurs ont esté aians ce mesme nom de Iuppi­ter, mais cetui-ci selon que racontent les poetes, fut engen­dré de Saturne & de Rhee, laquelle d’vn seul enfan­te­ment l’eut auec Iunon, en l’isle de Crete, & le fit nourrir par les Curettes, en la montagne Ide, au desceu de Saturne, pour autant qu’il deuo­roit tous ses enfants: Or apres que Iuppi­ter fut venu en aage, voiant que son pere le vouloit exter­mi­ner, il le chassa de son roiaume, & auec ses freres parta­gea au sort l’empire du monde: A lui aduint le Ciel & la Terre, à Neptune la mer, & à Pluton les enfers, puis il print Iunon sa sœur pour femme, dont est issu Vulcan.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 141v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_289]
(texte original).

[Couste­lier de Iupi­ter. Aigle.]

[Fille de Iuppin. Helene, Pallas.]

[Fille /-s de Iupi­ter. Charites, Minerue, prieres, science.]

[Fils de Iuppin. Mercure, Minos.]

[Iouial /-ale. Chesne, Diane, Vulcan.]

[Iouien /-ienne. Æole, chesne, Diane, foudre, Ide.]

[Mignon de Iuppi­ter. Gani­mede.]

[Race de Iupiter. Hercule.]

[Voir aussi Acri­sie, Argus, Astree, Bacchus, Castor, Corinthe, Cybele, Cyclopes, Ence­lade, Ixion, Lede, Mars, Muses, Olympe, Pelops, Phae­ton, Phœbus, Phinee, Pollux, Prome­thee, Proser­pine, Tantale, Titans, Titye.]