««« myr­te »»»

« myrte » dans :
La Bode­rie
1571
~ Phébus, Peithon…
Jo­delle
1575
~ Ton Neptun mon Binet

~#~














 

Myrte. Odo­rant, véné­rien, fragile, basset, tendre, égyp­tien, verde­let, ombreux, riva­ger, sauvage, cyprien, feuillu, sacré, amou­reux, paphien, ver­doyant, noir, fleuri, arbre cythé­ré­an, fron­doyant, pâle.

Il y a des Myrtes privés et sauvages, dont on en trouve qui sont blancs et noirs. Le fruit qu’ils produisent est quasi semblable aux olives sauvages, et la fleur d’iceux est blanche et odo­rante. Ils ne s’aiment point en la montagne, ni en région froide, mais ès jardins et planures, et rivages de la mer. Cet arbre est sacré à Vénus.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
ff. 165v°-166r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_337_338]
(texte modernisé).

[Voir aussi buis, châtai­gnier, chêne, cormier, cyprès, fau, fouteau ou hêtre, frêne, houx, laurier, noyer, oli­vier, oran­ger, orme, palme ou pal­mier, peuplier, pin, sapin, saule…]






















«««  #  »»»

Meurte, Murte ou Myrte. Odo­rant, vene­rien, fragile, basset, tendre, ægip­tien, verde­let, ombreus, riua­ger, sauuage, cyprien, fueillu, sacré, amou­reus, paphien, ver­doiant, noir, fleuri, arbre cythe­re­an, fron­doiant, palle.

Il y a des Meurtes priués & sauuages, dont on en trouue qui sont blancs & noirs. Le fruit qu’ils produisent est quasi semblable aux oliues sauuages, & la fleur d’iceux est blanche & odo­rante. Ils ne s’aiment point en la montagne, ni en region froide, mais és iardins & planures, & riuages de la mer. Cet arbre est sacré à Venus.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
ff. 165v°-166r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_337_338]
(texte original).

[Voir aussi buys, chastai­gnier, chesne, cormier, cyprés, fau, fouteau ou hestre, fresne, houx, laurier, noier, oli­uier, oran­ger, orme, palme ou pal­mier, peuplier, pin, sapin, saulle…]