Philippe DESPORTES (1546-1606)
Être chaud et glacé…
Paris, Robert Estienne, 1573.

[…] 

Être chaud et glacé, s’assurer en sa crainte,
Couvrir mille douleurs d’une allégresse feinte,
Renouer son lien après l’avoir défait,
Montrer de n’aimer point lorsqu’on est tout en flamme,
Vouloir en même temps bien et mal à sa Dame,
Ce sont les signes vrais d’un amoureux parfait.

De ces diversités l’amour est agitée,
Et par le déplaisir sa joie est augmentée,
S’enrichit de sa perte, et renaît en mourant :
Les ennuis, les rigueurs, et toute autre amertume
D’absence et de courroux font que son feu s’allume,
Qui faible s’éteindrait en repos demeurant.

[…] 

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

[…] 

Être chaud et glacé, s’assurer en sa crainte,
Couvrir mille douleurs d’une allégresse feinte,
Renouer son lien après l’avoir défait,
Montrer de n’aimer point lorsqu’on est tout en flamme,
Vouloir en même temps bien et mal à sa Dame,
Ce sont les signes vrais d’un amoureux parfait.

De ces diversités l’amour est agitée,
Et par le déplaisir sa joie est augmentée,
S’enrichit de sa perte, et renaît en mourant :
Les ennuis, les rigueurs, et toute autre amertume
D’absence et de courroux font que son feu s’allume,
Qui faible s’éteindrait en repos demeurant.

[…] 

 

En ligne le 03/03/07.
Dernière révision le 10/12/11.