Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« Faunes »»»

« Faune » dans :
Certon
1620
~ Prés verdis de gazons…

~#~














 

Faunes. Rustiques, barbus, sauvages, front-cornus, lascifs, demi-dieux, forestiers, sautelants, chèvre-pieds, agrestes, cornus, vaga­bonds, agiles, folâtres, vite-pieds, léger-courants, arca­diques ou arcadiens, montagnards, amoureux.

Qui croira les poètes, on se persua­dera que les Faunes, Satyres, Pans et Sylvains, sont dieux favo­rables aux gens rustiques, et qu’un nommé Faune fils de Picus et père de Latinus les a tous engendrés.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 100r° [Gallica, N0050715_PDF_206]
(texte modernisé).

[Voir aussi Dryades, Hama­dryades.]























Faunes. Rustiques, barbus, sauuages, front-cornus, lascifs, demi-dieux, forestiers, sautelans, cheure-pieds, agrestes, cornues [sic], vaga­bonds, agiles, folastres, viste-pieds, leger-courans, arca­diques ou arcadiens, montaignards, amoureus.

Qui croira les poetes, on se persua­dera que les Faunes, Satyres, Pans & Syluains, sont dieux fauo­rables aux gens rustiques, & qu’vn nommé Faune fils de Picus & pere de Latinus les a tous engendrez.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 100r° [Gallica, N0050715_PDF_206]
(texte original).

[Voir aussi Dryades, Hama­dryades.]