Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« Mars »»»

« Mars », « fier Dieu » ou « Dieu guerrier » dans :
Ronsard
1552
~ Quand au premier…
Le Caron
1554
~ Où prit Jupin…
Pasquier
1555
~ Lorsque ma dame…
Bugnyon
1557
~ D’une Junon…
Buttet
1561
~ Tu as ce crin…
Boyssières
1578
~ Amour, Mars, Apollon…
Jamyn
1579
~ Ô beaux cheveux…
1584 [1879]
~ L’été sera l’hiver…
Blanchon
1583
~ Le Printemps gracieux… [strophe 10]
Du Monin
1585
~ De Jupin, Mars, Phébus…
~ Le ruisseau chamarrant…
Lasphrise
1597
~ J’ai vu les belles fleurs…
~ Mon La Fuie, à ce coup…
~ Non sans cause, Beauvais…
Angot
1603
~ Je ne crains d’Aquilon…
~ Toute chose prend fin…
~ Qui pourrait voir au ciel…
Claude Garnier
1609
~ Plutôt seront…
Marbeuf
1628
~ Je ne m’étonne plus…

~#~
















¶ « fier Dieu que l’âpre Thrace adore » (Buttet)
¶ « le Dieu guerrier » (Lasphrise)


voir aussi
« Mars » selon
# Proust, 1549
# Bouillet, 1878
 

Mars. Guerrier, cruel, hardi, puissant, ferré, magna­nime, félon, belliqueux, insensé, fier, aime-sang, furieux, âpre, horrible, indomp­table, ruineux, sanglant, odieux, violent, port’épée, impla­cable, courageux, homi­cide, terrible, inhumain, tumultueux, vagabond, aveugle, dédaigneux, colère, méchant, séditieux, triste, sévère, turbulent, généreux, sangui­naire, bellique, enragé, douteux, furibond, invin­cible, foudroyant, superbe, ireux, effroyable, ardent, fort, impérieux, ensan­glanté, domma­geable, impétueux, forcené, dieu vengeur, audacieux, impi­toyable, ravissant, inef­frayable, rigoureux, puissant [doublon], inexo­rable.

Les anciens ont cru que Mars favo­risait aux hommes en guerre, et l’ont estimé dieu d’icelle : sembla­blement les poètes feignent qu’il est fils de Jupiter et de Junon, voire de la seule Junon, qui par le conseil de Flore ayant touché une herbe qu’elle lui enseigna, le conçut. Ils disent aussi que depuis Mars eut la compagnie de Junon, et qu’elle engendra Vulcain. Souventes fois ce mot est pris pour la guerre.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 159v° [Gallica, N0050715_PDF_325]
(texte modernisé).

[Enfant de Mars. Escrimeur, gendarme, soldat ou soudard.]

[Martial /-ale /-aux. Acier, alarme, Allemands, armée, Bacchus, bataille, Bellone, camp, capi­taine, cheval, combat, dard, effort, enseigne, épée, escadron ou scadron, flèche, gendarme, guerre, hardiesse, harnois, Hector, Minerve, Parthes, plaie, prouesse, rage, reîtres, Romains, soldat ou soudard, Suisses, tambour ou tambourin, Térée, Thrace, trait, trompe ou trompette, vainqueur.]

[Mavortien /-ienne. Bellone, Hector, Thrace.]

[Ouvrage martial. Canon.]

[Race de Mars. Soldat ou soudard.]







Jean PROUST, 1549.


Mars) C’est le Dieu des batailles, que Junon femme de Jupiter, selon l’opinion d’aucuns, conçut du seul attou­chement, et odeur des fleurs.

Jean PROUST, « Brève exposition de quelques passages poétiques les plus difficiles contenus en cet œuvre »,
« Du Chant triomphal »,
in DU BELLAY, Recueil de Poésie, 1549, p. 74
[Gallica, N071119_75]
(texte modernisé).







Marie-Nicolas BOUILLET, 1878.


MARS, dieu de la guerre, fils de Jupiter et de Junon, ou de Junon seule, suivant Ovide. On le repré­sente armé de pied en cap, ayant à ses pieds un coq, symbole de la vigi­lance et de l’ardeur au combat. Mars était parti­cu­liè­rement adoré chez les Thraces et chez les Romains. Ceux-ci le regardaient comme le père de Romulus et de Rémus, et avaient donné son nom au premier mois de leur année, ainsi qu’à un des jours de la semaine. Il avait à Rome un collège de prêtres, les Saliens. Ce dieu fut, selon la Fable, l’amant heureux de Vénus : il se laissa surprendre avec elle par Vulcain, qui les enveloppa dans un filet. À la guerre de Troie, il fut blessé par Diomède.

Marie-Nicolas BOUILLET,
Dictionnaire universel d’Histoire et de Géographie,
vingt-sixième édition, 1878, p. 527
[Gallica, N0004849].








Mars. Guerrier, cruel, hardi, puissant, ferré, magna­nime, felon, belliqueus, insensé, fier, aime-sang, furieus, aspre, horrible, indom­table, ruineus, sanglant, odieus, violent, port’-espee, impla­cable, courageus, homi­cide, terrible, inhumain, tumultueus, vagabond, aueugle, desdaigneus, cholere, meschant, seditieus, triste, seuere, turbulent, genereus, sangui­naire, bellique, enragé, douteus, furibond, inuin­cible, foudroiant, superbe, ireus, effroiable, ardent, fort, imperieus, ensan­glanté, domma­geable, impetueus, forcené, dieu vangeur, audacieus, impi­toiable, rauissant, inef­froiable, rigoureus, puissant [doublon], inexo­rable.

Les anciens ont creu que Mars fauo­risoit aux hommes en guerre, & l’ont estimé dieu d’icelle: sembla­blement les poetes feignent qu’il est fils de Iupiter & de Iunon, voire de la seule Iunon, qui par le conseil de Flore aiant touché vne herbe qu’elle lui enseigna, le conceut. Ils disent aussi que depuis Mars eut la compagnie de Iunon, & qu’elle engendra Vulcan. Souuentes­fois ce mot est prins pour la guerre.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 159v° [Gallica, N0050715_PDF_325]
(texte original).

[Enfant de Mars. Escrimeur, gendarme, soldat ou souldart.]

[Martial /-ale /-aus. Acier, alarme, Alemans, armee, Bacchus, bataille, Bellone, camp, capi­taine, cheual, combat, dard, effort, enseigne, escadron ou scadron, espee, fleche, gendarme, guerre, hardiesse, harnois, Hector, Minerue, Parthes, playe, proüesse, rage, reistres, Romains, soldat ou souldart, Suisses, tabour ou tabourin, Teree, Thrace, traict, trompe ou trompette, vaincueur.]

[Mauortien /-ienne. Bellone, Hector, Thrace.]

[Ouurage martial. Canon.]

[Race de Mars. Soldat ou souldart.]








Ian PROUST, 1549.


Mars) C’est le Dieu des batailles, que Iuno femme de Iupiter, selon l’opinion d’aulcuns, conceut du seul attou­chement, & odeur des fleurs.

Ian PROUST, « Brieue exposition de quelques passaiges poëtiques les plus difficiles contenuz en cet œuure »,
« Du Chant triumphal »,
in DU BELLAY, Recueil de Poesie, 1549, p. 74
[Gallica, N071119_75]
(texte original).