««« Mars »»»

« Mars », « fier Dieu » ou « Dieu guer­rier » dans :
Ronsard
1552
~ Quand au premier…
Le Caron
1554
~ Où prit Jupin…
Pasquier
1555
~ Lorsque ma dame…
Bugnyon
1557
~ D’une Junon…
Buttet
1561
~ Tu as ce crin…
Boyssières
1578
~ Amour, Mars, Apollon…
Jamyn
1579
~ Ô beaux cheveux…
1584 [1879]
~ L’été sera l’hiver…
Blan­chon
1583
~ Le Printemps gracieux… [strophe 10]
Du Monin
1585
~ De Jupin, Mars, Phébus…
~ Le ruisseau chamarrant…
~ Yeux pur cristal d’amour…
Las­phrise
1597
~ J’ai vu les belles fleurs…
~ Mon La Fuie, à ce coup…
~ Non sans cause, Beauvais…
Angot
1603
~ Je ne crains d’Aquilon…
~ Toute chose prend fin…
~ Qui pourrait voir au ciel…
Claude Garnier
1609
~ Plutôt seront…
Marbeuf
1628
~ Je ne m’étonne plus…

~#~
















¶ « fier Dieu que l’âpre Thrace adore » (Buttet)
¶ « le Dieu guerrier » (Lasphrise)


voir aussi
« Mars » selon
# Proust, 1549
# Bouillet, 1878
 

Mars. Guerrier, cruel, hardi, puissant, ferré, magna­nime, félon, belli­queux, insen­sé, fier, aime-sang, furieux, âpre, horrible, indomp­table, ruineux, sanglant, odieux, violent, port’épée, impla­cable, coura­geux, homi­cide, terrible, inhu­main, tumul­tueux, vaga­bond, aveugle, dédai­gneux, colère, méchant, sédi­tieux, triste, sévère, turbu­lent, géné­reux, sangui­naire, bellique, enra­gé, douteux, furi­bond, invin­cible, fou­droyant, superbe, ireux, effroyable, ardent, fort, impé­rieux, ensan­glan­té, domma­geable, impé­tueux, force­né, dieu vengeur, auda­cieux, impi­toyable, ravis­sant, inef­frayable, rigou­reux, puissant [doublon], inexo­rable.

Les anciens ont cru que Mars favo­ri­sait aux hommes en guerre, et l’ont esti­mé dieu d’icelle : sembla­ble­ment les poètes feignent qu’il est fils de Jupi­ter et de Junon, voire de la seule Junon, qui par le conseil de Flore ayant touché une herbe qu’elle lui ensei­gna, le conçut. Ils disent aussi que depuis Mars eut la compa­gnie de Junon, et qu’elle engen­dra Vulcain. Souventes fois ce mot est pris pour la guerre.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 159v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_325]
(texte modernisé).

[Cornet martial. Misène.]

[Enfant de Mars. Escri­meur, gendarme, soldat ou sou­dard.]

[Martial /-ale /-aux. Acier, alarme, Alle­mands, armée, Bacchus, bataille, Bellone, camp, capi­taine, cheval, combat, dard, effort, enseigne, épée, esca­dron ou sca­dron, flèche, gendarme, guerre, hardiesse, harnois, Hector, Minerve, Parthes, plaie, prouesse, rage, reîtres, Romains, soldat ou sou­dard, Suisses, tambour ou tam­bou­rin, Térée, Thrace, trait, trompe ou trom­pette, vainqueur.]

[Mavortien /-ienne. Bellone, Hector, Thrace.]

[Ouvrage martial. Canon.]

[Race de Mars. Soldat ou soudard.]







Jean PROUST, 1549.


Mars) C’est le Dieu des batailles, que Junon femme de Jupi­ter, selon l’opi­nion d’aucuns, conçut du seul attou­che­ment, et odeur des fleurs.

Jean PROUST, « Brève expo­sition de quelques passages poétiques les plus diffi­ciles contenus en cet œuvre »,
« Du Chant triomphal »,
in DU BELLAY, Recueil de Poésie, 1549, p. 74
[Gallica, NUMM-71119, PDF_75]
(texte modernisé).







Marie-Nicolas BOUILLET, 1878.


MARS, dieu de la guerre, fils de Jupi­ter et de Junon, ou de Junon seule, suivant Ovide. On le repré­sente armé de pied en cap, ayant à ses pieds un coq, symbole de la vigi­lance et de l’ardeur au combat. Mars était parti­cu­liè­re­ment ado­ré chez les Thraces et chez les Romains. Ceux-ci le regar­daient comme le père de Romu­lus et de Rémus, et avaient donné son nom au premier mois de leur année, ainsi qu’à un des jours de la semaine. Il avait à Rome un collège de prêtres, les Saliens. Ce dieu fut, selon la Fable, l’amant heureux de Vénus : il se laissa surprendre avec elle par Vulcain, qui les enve­lop­pa dans un filet. À la guerre de Troie, il fut blessé par Diomède.

Marie-Nicolas BOUILLET,
Dictionnaire universel d’Histoire et de Géographie,
vingt-sixième édition, 1878, p. 527
[Gallica, NUMM-4849].







«««  #  »»»

Mars. Guerrier, cruel, hardi, puissant, ferré, magna­nime, felon, belli­queus, insen­sé, fier, aime-sang, furieus, aspre, horrible, indom­table, ruineus, sanglant, odieus, violent, port’-espee, impla­cable, coura­geus, homi­cide, terrible, inhu­main, tumul­tueus, vaga­bond, aueugle, desdai­gneus, cholere, meschant, sedi­tieus, triste, seuere, turbu­lent, gene­reus, sangui­naire, bellique, enra­gé, douteus, furi­bond, inuin­cible, fou­droiant, superbe, ireus, effroiable, ardent, fort, impe­rieus, ensan­glan­té, domma­geable, impe­tueus, force­né, dieu vangeur, auda­cieus, impi­toiable, rauis­sant, inef­froiable, rigou­reus, puissant [doublon], inexo­rable.

Les anciens ont creu que Mars fauo­ri­soit aux hommes en guerre, & l’ont esti­mé dieu d’icelle: sembla­ble­ment les poetes feignent qu’il est fils de Iupi­ter & de Iunon, voire de la seule Iunon, qui par le conseil de Flore aiant touché vne herbe qu’elle lui ensei­gna, le conceut. Ils disent aussi que depuis Mars eut la compa­gnie de Iunon, & qu’elle engen­dra Vulcan. Souuentes­fois ce mot est prins pour la guerre.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 159v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_325]
(texte original).

[Cornet martial. Misene.]

[Enfant de Mars. Escri­meur, gendarme, soldat ou soul­dart.]

[Martial /-ale /-aus. Acier, alarme, Ale­mans, armee, Bacchus, bataille, Bellone, camp, capi­taine, cheual, combat, dard, effort, enseigne, esca­dron ou sca­dron, espee, fleche, gendarme, guerre, hardiesse, harnois, Hector, Minerue, Parthes, playe, proüesse, rage, reistres, Romains, soldat ou soul­dart, Suisses, tabour ou ta­bou­rin, Teree, Thrace, traict, trompe ou trom­pette, vaincueur.]

[Mauortien /-ienne. Bellone, Hector, Thrace.]

[Ouurage martial. Canon.]

[Race de Mars. Soldat ou soul­dart.]








Ian PROUST, 1549.


Mars) C’est le Dieu des batailles, que Iuno femme de Iupi­ter, selon l’opi­nion d’aulcuns, conceut du seul attou­che­ment, & odeur des fleurs.

Ian PROUST, « Brieue expo­sition de quelques passaiges poëtiques les plus diffi­ciles contenuz en cet œuure »,
« Du Chant triumphal »,
in DU BELLAY, Recueil de Poesie, 1549, p. 74
[Gallica, NUMM-71119, PDF_75]
(texte original).