««« am­broi­sie »»»

« ambroi­sie » dans :
Ron­sard
1553
~ Je voudrais être…
Du Bellay
1558
~ Si fruits, raisins, et blés…
d’Aubi­gné
[1874]
~ Du plus subtil du feu…

~#~














 

Ambroisie. Céleste, douce, su­crée, dé­li­cieuse, ai­mable, friande, di­vine, sa­lu­taire, doux-sucrée, im­mor­telle, miel­leuse ou em­miel­lée, sou­ve­raine, sa­vou­reuse.

Les Poètes feignent que l’Ambroi­sie est la viande des dieux, de la­quelle ceux qui en ont man­gé sont par eux ré­pu­tés im­mor­tels.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 13r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_32]
(texte modernisé).

[Ambrosien /-ienne. Haleine, odeur bonne, raisin.]

[Ambrosin /-ine /-s. Baiser, bouche, dou­ceur, fruits ou frui­tages, manne du ciel, odeur bonne, ro­sée, sein, sucre.]

[Voir aussi Ixion et nec­tar.]






















«««  #  »»»

Ambrosie. Celeste, douce, suc­cree, de­li­cieuse, ai­mable, friande, di­uine, sa­lu­taire, dou-succree, im­mor­telle, miel­leuse ou em­miel­lee, sou­ue­raine, sa­uou­reuse.

Les Poëtes feignent que l’Ambro­sie est la viande des dieux, de la­quelle ceux qui en ont man­gé sont par eux re­pu­tez im­mor­tels.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 13r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_32]
(texte original).

[Ambrosien /-ienne. Haleine, odeur bonne, raisin.]

[Ambrosin /-ine /-s. Baiser, bouche, dou­ceur, fruits ou frui­tages, manne du ciel, odeur bonne, ro­see, sein, succre.]

[Voir aussi Ixion et nec­tar.]