Jacques de COURTIN (v.1560-1584)
Je ris, je pleure…
Paris, Gilles Beys, 1581.

Je ris, je pleure, et sans voix je lamente,
En ma douleur je ne cherche secours,
Je chasse amour, et je suis plein d’amours,
En calme mer j’éprouve une tourmente.

Sans avoir soif une soif me tourmente,
Franc de désir je désire toujours,
Pour me sauver je n’ai autre recours
Qu’à la mort seule, et d’elle je m’absente.

Je vais au lieu où je ne veux aller,
J’aime celui qui me vient bourreler,
J’écoute tout, et ne puis rien comprendre,

Mais toutefois entre tant de malheurs
Rien qu’elle hélas ! ne me paît de douleurs,
Plus je la sers, et moins y veut entendre.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Je ris, je pleure, et sans voix je lamente,
En ma douleur je ne cherche secours,
Je chasse amour, et je suis plein d’amours,
En calme mer j’éprouve une tourmente.

Sans avoir soif une soif me tourmente,
Franc de désir je désire toujours,
Pour me sauver je n’ai autre recours
Qu’à la mort seule, et d’elle je m’absente.

Je vais au lieu où je ne veux aller,
J’aime celui qui me vient bourreler,
J’écoute tout, et ne puis rien comprendre,

Mais toutefois entre tant de malheurs
Rien qu’elle hélas ! ne me paît de douleurs,
Plus je la sers, et moins y veut entendre.

 

En ligne le 11/01/09.
Dernière révision le 22/10/10.