Jehan GRISEL (1567-1622)
Ces sourcils ébénins…
Rouen, Raphaël Du Petit Val, 1599.
ouvrir sur Gallica : Les Amours, sonnet V, p. 69.

Ces sourcils ébénins, cette belle voûture
Entourant à demi vos deux beaux yeux, mes rois,
Façonnés joliment des industrieux doigts
Et de l’art le plus beau de la docte Nature,

Ces cerceaux raccourcis en égale cambrure
Couverts d’un beau poil brun plus mignon mille fois
Que n’est l’arc emperlé que la mère des mois
À son nouveau retour dedans le ciel figure :

Retiennent la façon et la demi-rondeur
Des cercles que le ciel enclot en sa grandeur,
Mi-partis en deux arcs d’un trait qui les divise :

Aussi quand de plus près je les veux regarder,
Je dis qu’il ne faut plus craindre à me hasarder
Car l’arc d’Amour froissé me semble que j’avise.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Ces sourcils ébénins, cette belle voûture
Entourant à demi vos deux beaux yeux, mes rois,
Façonnés joliment des industrieux doigts
Et de l’art le plus beau de la docte Nature,

Ces cerceaux raccourcis en égale cambrure
Couverts d’un beau poil brun plus mignon mille fois
Que n’est l’arc emperlé que la mère des mois
À son nouveau retour dedans le ciel figure :

Retiennent la façon et la demi-rondeur
Des cercles que le ciel enclot en sa grandeur,
Mi-partis en deux arcs d’un trait qui les divise :

Aussi quand de plus près je les veux regarder,
Je dis qu’il ne faut plus craindre à me hasarder
Car l’arc d’Amour froissé me semble que j’avise.

«««  blason des sourcils  »»»
 

En ligne le 23/05/18.
Dernière révision le 23/05/18.