Jean de LA JESSÉE (1551-?)
Celui compte les feux…
Anvers, Christofle Plantin, 1583.

«««

textes de
La Jessée

»»»


 

 
 
 

 


«««

»»»


«««

propos :
les douleurs de l’amant

»»»

[…] 

Elle dit, et l’Amour qui tâche à m’esclaver,
La nouvelle Pallas va seulement trouver :
Puis s’assurant de vaincre à son los, et mon blâme,
Entra subtilement dans les yeux de Madame :
Yeux non, mais enchanteurs des guerriers plus hardis !
Et depuis n’a bougé d’un si beau Paradis.

Je vous laisse juger quelle fut ma misère,
Et s’il n’eût pas moyen d’assouvir sa colère :

Celui compte les feux des Hivernales nuits,
Qui nombrera les maux que j’ai reçus depuis :
Moins de Cygnes voit-on aux bords de la Tamise,
De Truites dans la Touvre, à l’entour de Venise
De Gondoles sur l’onde : et d’un saut folleton
Bondissent moins de Veaux, parmi le champ Breton :

Las ! il s’arma si bien, qu’éblouissant ma vue,
À moi même il m’ôta, sitôt que je l’eus vue :
Mais bien que le courage à la fin me faillit,
Si me puis-je vanter que dès qu’il m’assaillit
Pour le moins je lui coûte un millier de sagettes,
Dont il eût pu férir autant d’âmes sujettes.

[…] 

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

[…] 

Elle dit, et l’Amour qui tâche à m’esclaver,
La nouvelle Pallas va seulement trouver :
Puis s’assurant de vaincre à son los, et mon blâme,
Entra subtilement dans les yeux de Madame :
Yeux non, mais enchanteurs des guerriers plus hardis !
Et depuis n’a bougé d’un si beau Paradis.

Je vous laisse juger quelle fut ma misère,
Et s’il n’eût pas moyen d’assouvir sa colère :

Celui compte les feux des Hivernales nuits,
Qui nombrera les maux que j’ai reçus depuis :
Moins de Cygnes voit-on aux bords de la Tamise,
De Truites dans la Touvre, à l’entour de Venise
De Gondoles sur l’onde : et d’un saut folleton
Bondissent moins de Veaux, parmi le champ Breton :

Las ! il s’arma si bien, qu’éblouissant ma vue,
À moi même il m’ôta, sitôt que je l’eus vue :
Mais bien que le courage à la fin me faillit,
Si me puis-je vanter que dès qu’il m’assaillit
Pour le moins je lui coûte un millier de sagettes,
Dont il eût pu férir autant d’âmes sujettes.

[…] 

 

En ligne le 12/05/07.
Dernière révision le 20/05/17.