««« La­tone »»»

« celle que Lycie irri­ta trop par ingrat malé­fice » dans :
Tyard
1551
~ Ô, de mon jour…

~#~
















¶ « celle que Lycie irri­ta trop par ingrat malé­fice » (Tyard)

¶ « ma belle Latoïde » : la fille de Latone, c.-à-d. Diane, c.-à-d. encore la Lune (Turrin)
 

Latone. Belle, tita­nide, féconde, jeune, aimable.

Latone fille de Cée Titan fut aimée de Jupi­ter, et eut de lui Apol­lon et Diane d’un même enfan­te­ment, dont Junon étant jalouse lui envoya le serpent Python, qui ne cessa de la poursuivre, jusques à ce qu’elle fût parve­nue vers sa sœur Asté­rie en l’île Orty­gienne, depuis nommée Délos, où Apol­lon venu en âge tua ce serpent qui avait si fort offen­sé sa mère.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 146r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_298]
(texte modernisé).

[Fille de Latone. Diane.]

[Latonien /-ienne. Apol­lon, Délos, Diane, Lune, Phœbe.]

[Race lato­nienne. Phébus.]

[Voir aussi Titye.]






















«««  #  »»»

Latone. Belle, tita­nide, feconde, ieune, aimable.

Latone fille de Cee Titan fut aimee de Iupi­ter, & eut de lui Apol­lon & Diane d’vn mesme enfan­te­ment, dont Iunon estant ialouse lui enuoia le serpent Python, qui ne cessa de la poursuiure, iusques à ce qu’elle fut parue­nue vers sa sœur Aste­rie en l’isle Orty­gienne, depuis nommee Delos, ou Apol­lon venu en aage tua ce serpent qui auoit si fort offen­cé sa mere.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 146r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_298]
(texte original).

[Fille de Latone. Diane.]

[Latonien /-ienne. Apol­lon, Delos, Diane, Lune, Phœbe.]

[Race lato­nienne. Phœbus.]

[Voir aussi Titye.]