Olivier de MAGNY (1529-1561)
Je cherche Paix…
Paris, Étienne Groulleau, 1553.
ouvrir sur Gallica : Sonnets, f° 3v°.

Je cherche Paix, et ne trouve que Guerre,
Ores j’ai peur, ores je ne crains rien,
Tantôt du mal, et tantôt j’ai du bien,
Je vole aux cieux, et ne bouge de terre.

Dans mes désirs l’espérance j’enserre,
Puis en l’instant je lui romps le lien,
J’aime celui qui m’est le seul moyen
Du dard pointu qui sans cesse m’enferre,

Je vois sans yeux, je cours sans déplacer,
Libre je suis, et me sens enlacer
D’un cable d’or qui le Soleil égale.

Je glace au feu, et brûle dedans l’eau,
Je ris en pleurs et ronge mon cerveau,
Chantant toujours comme fait la cigale.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Je cherche Paix, et ne trouve que Guerre,
Ores j’ai peur, ores je ne crains rien,
Tantôt du mal, et tantôt j’ai du bien,
Je vole aux cieux, et ne bouge de terre.

Dans mes désirs l’espérance j’enserre,
Puis en l’instant je lui romps le lien,
J’aime celui qui m’est le seul moyen
Du dard pointu qui sans cesse m’enferre,

Je vois sans yeux, je cours sans déplacer,
Libre je suis, et me sens enlacer
D’un cable d’or qui le Soleil égale.

Je glace au feu, et brûle dedans l’eau,
Je ris en pleurs et ronge mon cerveau,
Chantant toujours comme fait la cigale.

 

Texte de 1557 en ligne le 13/12/04,
remplacé par le texte de 1553 le 17/08/19.
Dernière révision le 29/09/19.