Clovis HESTEAU (?-?)
Œil bel œil, ornement…
Paris, Abel L’Angelier, 1578.

Œil bel œil, ornement des hommes et des dieux,
Œil qui ciel, terre, et mer, d’un seul clin illumine :
Œil duquel ce grand œil qui luit par la machine,
Emprunte chacun jour ses beaux feux radieux,

Œil qui peux rendre clairs les enfers ténébreux,
Œil sous qui nuit et jour par l’obscur je chemine,
Œil qui peux asservir toute grandeur divine,
Par l’éclair enchanté d’un rayon gracieux :

Œil bel œil qui brûlez et nourrissez mon âme,
Œil bel œil qui dardez mainte amoureuse flamme :
Au plus profond de moi égarant ma raison,

Si vous m’avez blessé servez-moi d’un Achille,
Si êtes mon venin d’un scorpion utile,
Faisant naître en mon mal ma propre guérison.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

«««

textes de
Hesteau

»»»

«««

1578

»»»

«««

 
 

»»»



texte
ori­ginal



~#~

Œil bel œil, ornement des hommes et des dieux,
Œil qui ciel, terre, et mer, d’un seul clin illumine :
Œil duquel ce grand œil qui luit par la machine,
Emprunte chacun jour ses beaux feux radieux,

Œil qui peux rendre clairs les enfers ténébreux,
Œil sous qui nuit et jour par l’obscur je chemine,
Œil qui peux asservir toute grandeur divine,
Par l’éclair enchanté d’un rayon gracieux :

Œil bel œil qui brûlez et nourrissez mon âme,
Œil bel œil qui dardez mainte amoureuse flamme :
Au plus profond de moi égarant ma raison,

Si vous m’avez blessé servez-moi d’un Achille,
Si êtes mon venin d’un scorpion utile,
Faisant naître en mon mal ma propre guérison.

 

En ligne le 31/01/18.
Dernière révision le 24/04/18.