Jacques de COURTIN (v. 1560-1584)
Il était jour…
Paris, Gilles Beys, 1581.

Il était jour, et jà l’Aube pourprée
Laissant le bord de l’Orient perleux
Reconduisait sur ce rond spacieux
À pas ardents sa charrette azurée.

Déjà partout la torche désirée
Du Cynthien paraissait à nos yeux,
Et renfermant le chariot nuiteux,
Il découvrait sa perruque dorée.

Quand j’aperçus droitement à côté
L’Astre besson de cette grand’ beauté,
Qui reluisait à l’envi de l’Aurore.

Pardon, ô Dieux, vous n’avez dans le Ciel
Nymphe qui ait tant d’appâts, ni de miel,
Tant de douceurs, ni de grâces encore.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Il était jour, et jà l’Aube pourprée
Laissant le bord de l’Orient perleux
Reconduisait sur ce rond spacieux
À pas ardents sa charrette azurée.

Déjà partout la torche désirée
Du Cynthien paraissait à nos yeux,
Et renfermant le chariot nuiteux,
Il découvrait sa perruque dorée.

Quand j’aperçus droitement à côté
L’Astre besson de cette grand’ beauté,
Qui reluisait à l’envi de l’Aurore.

Pardon, ô Dieux, vous n’avez dans le Ciel
Nymphe qui ait tant d’appâts, ni de miel,
Tant de douceurs, ni de grâces encore.

 

En ligne le 09/09/18.
Dernière révision le 28/09/18.