««« an­ge »»»

« Ange », « Anges » ou « Ange révo­lté » dans :
Du Bellay
1549
~ Ô faible Esprit…
Fon­taine
1555
~ Mon petit fils… [strophe 7]
Buttet
1561
~ Un lourd esprit…
Gou­lart
1574
~ Quand sans neige et froideur…
~ Ô mal non mal…
Sponde
1588
~ Tout s’enfle contre moi…
Las­phrise
1597
~ Ton poil, ton œil, ta main…
Claude Garnier
1609
~ Ô beaux yeux bruns…

~#~
















¶ « l’Ange révolté » (Sponde) : le démon.
 

Ange. Divin, ailé, céleste ou cé­les­tiel, parfait, glo­rieux.

Parce que les Ange nous déclarent la volon­té de Dieu, ils sont appe­lés des poètes, truche­ments, hérauts, messa­gers, postes, courriers des dieux. Ces mêmes poètes (auxquels toute licence est permise) faisant de la nature angé­lique ainsi que de l’humaine, disent au fémi­nin Angèle, et ont compo­sé deux dimi­nu­tifs Ange­let et An­ge­lette.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 16v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_39]
(texte modernisé).

[Ange­let /-ette. Amou­reuse ou amante, Cupi­don.]

[Angé­lique. Beauté, chaste­té, face, musique, voix.]

[Compagne des anges. Âme.]

[Voir aussi Démon.]






















«««  #  »»»

Ange. Diuin, ailé, celeste ou ce­les­tiel, parfait, glo­rieus.

Parce que les Ange nous declarent la volon­té de Dieu, ils sont appel­lez des poëtes, Truche­mens, herauts, messa­gers, postes, courriers des dieux. Ces mesmes poëtes (ausquels toute licence est permise) faisans de la nature ange­lique ainsi que de l’humaine, disent au femi­nin Angele, & ont compo­sé deux dimi­nu­tifs Ange­let & An­ge­lette.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 16v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_39]
(texte original).

[Ange­let /-ette. Amou­reuse ou amante, Cupi­don.]

[Ange­lique. Beauté, chaste­té, face, musique, voix.]

[Compagne des anges. Ame.]

[Voir aussi Démon.]