««« eau »»»

« aquæ » ou « æquora » (latin), « eau » ou « eaux » dans :
Ovide
1er siècle [1492]
~ In caput alta suum… (À leur source, profonds…)
Marulle
1497
~ Non tot Attica mella… (L’Attique n’a pas tant de miel…)
François Habert
1541
~ Recevez donc…
1549
~ Celui qui voir…
Du Bellay
1550
~ Quand la fureur…
1553
~ Plutôt les Cerfs…
Ron­sard
1552
~ Ni voir flam­ber…
~ Tant de cou­leurs…
~ Que tout par­tout…
1553
~ Je voudrais être…
La Haye
1553
~ Petite porte…
Tahu­reau
1554 [1870]
~ Plutôt le cha­riot…
Pele­tier
1555
~ Celui qui fait aux champs…
~ Si tu n’es Vent…
Baïf
1555
~ Ni la mer tant de flots…
~ Ô pas en vain per­dus…
~ À rames vogue­ra…
~ Plus mon désir s’accroît…
~ Tout tel que j’ai été…
La Pé­ruse
1555
~ Cesser, chère Nour­rice ?…
~ L’onde argen­tine ne couvre…
Vauque­lin
1555 [1872]
~ Je chasse en mer…
Magny
1557
~ J’ai dit cent fois, Pascal…
~ Je cherche paix…
Grévin
1561
~ Ô mélange du monde…
Buttet
1561
~ Un lourd esprit…
~ Tu pourras bien…
Robert Gar­nier
1568
~ Plutôt, du jour flam­bant…
Belleau
1572
~ Qu’on mesure l’eau des rivières…
1579
~ Que les rocs Capha­rés…
La Taille
1573
~ Quel plaisir puis-je avoir…
~ Ô cœur ingrat…
Des­portes
1573
~ Mettez-moi sur la mer…
Gou­lart
1574
~ Ainsi que l’œil…
Jo­delle
1575
~ Ton Neptun mon Binet
de Brach
1576
~ Vous vent, vous nau­to­nier…
~ Aimée, enfin…
~ Mais non, mais non…
~ Le Loir marque les bords…
Le Saulx
1577
~ Plutôt de l’Uni­vers… (Th., 123)
~ Plutôt le ciel voû­té… (Th., 124)
Du Bartas
1578
~ Et de vrai, si d’un rien…
Boys­sières
1578
~ Tout à coup je me sens…
~ Le vert, l’ardeur, le vent…
Hes­teau
1578
~ Ta vertu, ta bon­té…
~ Passants ne cherchez plus…
~ Si je vis par la mort…
~ La Nature a don­né…
Pon­toux
1579
~ Plutôt ardra…
Cathe­rine Des Roches
1579
~ Belle plutôt les eaux…
La Bode­rie
1582
~ Mais qui dira…
Du Monin
1582
~ Le printa­nier émail…
La Jessée
1583
~ Qui nombre­ra…
~ Je vis en paix…
~ Le jeune Cerf navré…
~ Va cruelle Érin­nys…
Blan­chon
1583
~ J’aime la Paix…
~ Le Printemps gra­cieux… [strophes 7 et 11]
~ Amour est vie, et mort…
Cornu
1583
~ Plutôt au ciel astré…
Jamyn
1584 [1879]
~ L’été sera l’hiver…
Jacques de Romieu
1584
~ Jodelle va louant…
~ Qui comptera les fleurs…
Du Buys
1585
~ Ton ciel de nuit…
Isaac Habert
1585
~ Tu as laissé ton Dieu…
Le Gay­gnard
1585
~ D’un destin ordon­né…
Poupo
1585
~ Pour comp­ter les valeurs…
Le Poulchre
1587
~ Ah de qui misé­rable…
Chan­dieu
1591
~ La glace est lui­sante et belle…
Chassi­gnet
1594
~ Assieds-toi sur le bord…
Du Tron­chet
1595
~ Amour en même ins­tant… (Canz., 178)
Las­phrise
1597
~ J’ai vu les belles fleurs…
~ Que nous servent les biens…
~ Plutôt on comp­te­ra…
~ Qui veut nom­brer…
Vatel
1601
~ J’aime l’oiseau qui fait…
Mont­chres­tien
1601
~ Hélas je brûle…
~ Par toi vont com­men­cer…
Ner­vèze
1605
~ Beaux cheveux mes liens…
~ Comme on voit le soleil…
Malde­ghem
1606
~ Tant d’ani­maux… (Canz., 237)
Nostre­dame
1606
~ Pensons un peu…
Claude Gar­nier
1609
~ Mes ans plus beaux…
~ Est-ce inhu­maine…
~ Ni mont, ni roc…
Certon
1620
~ Sous ce large peu­plier…
~ Par mon che­min…
~ Qui vante qui vou­dra…
Mar­beuf
1628
~ Et la mer et l’amour…

~#~














 

Eau ou Eaue. Humide, claire, douce, cou­rante, pro­fonde, belle, nette, miel­leuse ou em­miel­lée, blan­dis­sante, ven­teuse, roide, blanche, pure, ver­rée, cé­leste, plu­vieuse, chaude, fon­tai­nière, ci­ter­nine, écu­meuse, ron­gearde, étouf­fante, ni­treuse, tiède, émue, li­quide, fluc­tueuse, bruyante, hi­ver­nale ou hié­male, in­cer­taine, ou­blieuse ou obli­vieuse, flu­viale, pois­son­neuse, bouil­lon­nante, vive, her­beuse, avare, cou­lante, nei­geuse, ma­rine, ron­flante, mutine, débor­dée ou dé­bor­dante, azu­rée, li­mo­neuse, noyante, trou­blée, chasse-brasier, cris­tal­line, jail­lis­sante, crou­pie ou crou­pis­sante, putéale, trot­ti­nante, cor­rom­pue, enflée, mur­mu­rante, froide, on­doyante, sa­lu­taire, ar­gen­tine, rou­lante, va­ga­bonde, clai­rette, ser­pen­tine, dé­gout­tante, verte, ba­veuse, fuyante ou fuyarde, sa­blon­neuse, contemp­tible, tour­noyante, porte-bateau, dis­til­lée ou dis­til­lante, sourde, im­pi­toyable, odo­rante, gla­ciale, fu­meuse, reflot­tante, porte-navire, rou­soyante, creuse, saine, net­toyante, vapo­reuse, gelée, monde, ra­vis­sante, inexo­rable, glis­sante, épaisse, tran­si­toire, sacrée, éparse, sour­doyante, che­nue.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 85v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_177]
(texte modernisé).

[Aquatique /-s. Austre, buie, cane ou ca­nard, cygne, démon, goutte, gra­vier, gre­nouille, hé­ron, huîtres, hu­meur, Ide, inon­da­tion, jonc, Naïades ou Na­vondes, neige, nuau ou nu­age, nue ou nuée, oiseau, Orion, plon­geon, pluie, pois­son, prin­temps, rivage ou rive, rivière, ruis­seau, Thé­tis, tor­rent, Venise.]

[Aqueux /-euses. Pois­son, pommes, tor­rent.]

[Bouteille d’eau. Homme.]

[Filles des eaux. Nymphes.]

[Reines des eaux. Naïades ou Na­vondes, Nymphes.]


 

«««  #  »»»

Eau ou Eaue. Humide, claire, douce, cou­rante, pro­fonde, belle, nette, miel­leuse ou em­miel­lee, blan­dis­sante, ven­teuse, roide, blanche, pure, ver­ree, ce­leste, plu­uieuse, chaude, fon­tai­niere, cis­ter­nine, escu­meuse, ron­gearde, estou­fante, ni­treuse, tiede, esmeuë, li­quide, fluc­tueuse, bruiante, hi­uer­nale ou hie­male, in­cer­taine, ou­blieuse ou obli­uieuse, flu­uiale, pois­son­neuse, bouïllon­nante, viue, her­beuse, auare, coul­lante, nei­geuse, ma­rine, ron­flante, mutine, des­bor­dee ou des­bor­dante, azu­ree, li­mon­neuse, noiante, trou­blee, chasse-brazier, crys­ta­line, ial­lis­sante, crou­pie ou crou­pis­sante, puteale, tro­ti­gnante, cor­rom­pue, enflee, mur­mu­rante, froide, on­doiante, sa­lu­taire, ar­gen­tine, rou­lante, va­ga­bonde, clai­rette, ser­pen­tine, de­gou­tante, verte, ba­ueuse, fuiante ou fuiarde, sa­blon­neuse, con­temp­tible, tour­noiante, porte-basteau, dis­til­lee ou dis­til­lante, sourde, im­pi­toiable, odo­rante, gla­ciale, fu­meuse, reflo­tante, porte-nauire, rou­soiante, creuse, saine, net­toiante, va­pou­reuse, gelee, monde, rauis­sante, inexo­rable, glis­sante, espaisse, tran­si­toire, sa­cree, esparse, sour­doiante, che­nue.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 85v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_177]
(texte original).

[Aquatique /-s. Austre, buye, cane ou ca­nart, cygne, démon, goutte, gra­uier, gre­nouille, he­ron, huytres, hu­meur, Ide, inon­da­tion, ionc, Naiades ou Na­uondes, neige, nuau ou nu­age, nue ou nuee, oiseau, Orion, plon­geon, pluye, pois­son, prin­temps, riuage ou riue, riuiere, ruis­seau, The­tis, tor­rent, Venise.]

[Aqueus /-euses. Pois­son, pommes, tor­rent.]

[Bouteille d’eau. Homme.]

[Filles des eaux. Nymphes.]

[Roines des eaux. Naiades ou Na­uondes, Nymphes.]