Joachim BLANCHON (?-?)
Le Roi du jour…
Paris, Thomas Périer, 1583.

«««

textes de
Blanchon

»»»


«««

dispo­sition du
pré­ambule
(vers 1-6, 9-11)

»»»


«««

»»»


«««

propos :
les grâces de l’aimé(e)

»»»

Le Roi du jour tant de rayons n’élance,
Tant de flambeaux dedans le Ciel ne drillent,
Ni tant de fleurs les Avettes ne pillent,
Lorsqu’au Printemps fleurent leur excellence,

Ni tant de grains l’Été ne nous avance
Ni dans le feu d’étincelles ne brillent,
Que de Beautés en Madame fourmillent,
Et de Vertus elle a en abondance.

Ni tant d’Oiseaux ne sont hôtes de l’air,
Ni de Poissons ne fréquentent la Mer,
Ni l’Océan ne porte tant de Voiles

Que de beaux dons on la voit hériter,
Et n’est en moi de les pouvoir compter,
Non plus qu’au Ciel calculer les Étoiles.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Le Roi du jour tant de rayons n’élance,
Tant de flambeaux dedans le Ciel ne drillent,
Ni tant de fleurs les Avettes ne pillent,
Lorsqu’au Printemps fleurent leur excellence,

Ni tant de grains l’Été ne nous avance
Ni dans le feu d’étincelles ne brillent,
Que de Beautés en Madame fourmillent,
Et de Vertus elle a en abondance.

Ni tant d’Oiseaux ne sont hôtes de l’air,
Ni de Poissons ne fréquentent la Mer,
Ni l’Océan ne porte tant de Voiles

Que de beaux dons on la voit hériter,
Et n’est en moi de les pouvoir compter,
Non plus qu’au Ciel calculer les Étoiles.

 

En ligne le 18/11/07.
Dernière révision le 28/11/16.