Isaac HABERT (1560-1615)
Qui voudrait raconter…
Paris, Jean Richer, 1585.

[…] 

Qui voudrait raconter les plaisirs qu’on reçoit
En la rustique vie en quel temps que ce soit,
On compterait plutôt le sable des rivages
Grain à grain, et du ciel les flambantes images,
Fassent les Dieux bénins que je passe toujours
En si plaisants ébats dedans ces champs mes jours,
Et qu’autre air à jamais mon poumon ne respire :
Voilà tout ce que plus au monde je désire.
 
 
 
 
 

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

[…] 

Qui voudrait raconter les plaisirs qu’on reçoit
En la rustique vie en quel temps que ce soit,
On compterait plutôt le sable des rivages
Grain à grain, et du ciel les flambantes images,
Fassent les Dieux bénins que je passe toujours
En si plaisants ébats dedans ces champs mes jours,
Et qu’autre air à jamais mon poumon ne respire :
Voilà tout ce que plus au monde je désire.
 
 
 
 
 

 

En ligne le 07/02/11.
Dernière révision le 15/11/16.