Jean de LA JESSÉE (1551-?)
Que toutes nos forêts…
Anvers, Christofle Plantin, 1583.

«««

textes de
La Jessée

»»»


«««

dispo­sition du
pré­ambule
(vers 1-11)

»»»


«««

»»»


«««

propos :
le retour de l’âge d’or

 

ouvrir sur Gallica : Les Jeunesses, livre I, p. 51.

Que toutes nos forêts à ce jourd’hui blondoient
De mainte belle orange, et citron mûrissant :
Que toute Arabe odeur soit nos champs remplissant,
Qu’en blés couverts d’épis nos campagnes jaunoient.

Que de lait savoureux nos rivages ondoient,
Des vieux Chênes suants soit le roux miel issant,
Renaisse un gai Printemps nos prés embellissant :
Bref que plaines, et vaux, pleins de manne rosoient.

Pleuvent les Cieux bénins des parfums, et des fleurs,
Tiennent leurs bras oisifs les borgnes Marteleurs,
Dorme calme la Mer, Éol ses Vents enserre.

Puisqu’avec ce beau jour on voit naître ici-bas
Ce noble enfant Royal, qui doit en grand soulas
Servir d’espoir au Ciel, d’ornement sur la terre !

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Que toutes nos forêts à ce jourd’hui blondoient
De mainte belle orange, et citron mûrissant :
Que toute Arabe odeur soit nos champs remplissant,
Qu’en blés couverts d’épis nos campagnes jaunoient.

Que de lait savoureux nos rivages ondoient,
Des vieux Chênes suants soit le roux miel issant,
Renaisse un gai Printemps nos prés embellissant :
Bref que plaines, et vaux, pleins de manne rosoient.

Pleuvent les Cieux bénins des parfums, et des fleurs,
Tiennent leurs bras oisifs les borgnes Marteleurs,
Dorme calme la Mer, Éol ses Vents enserre.

Puisqu’avec ce beau jour on voit naître ici-bas
Ce noble enfant Royal, qui doit en grand soulas
Servir d’espoir au Ciel, d’ornement sur la terre !

 

En ligne le 07/03/14.
Dernière révision le 29/05/14.