Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« nectar »»»

« Nectar » dans :
Ronsard
1578
~ Que Gâtine ait…
Courtin de Cissé
1581
~ Rien ne me plaît…
Blanchon
1583
~ Cueillons les fraîches fleurs…
~ Amour est vie, et mort…
d’Aubigné
[1874]
~ Du plus subtil du feu…

~#~














 

Nectar. Savou­reux, doux-sucré, rouge, bachique, vineux, noble, odo­rant ou odo­reux, divin, hyblé­an, mielleux ou emmiel­lé, doux, vermeil, déli­cieux, céleste, adou­ci, précieux, doux-coulant, immor­tel, heureux, ida­lien, liquide, douce­reux.

Les poètes feignent que le Nectar, est le breu­vage des dieux. Par ce mot aussi est enten­due toute autre liquide douceur.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 175v° [Gallica, N0050715_PDF_357]
(texte modernisé).

[Nectares. Lèvres.]

[Nectarien /-ienne. Haleine, ris, vin.]

[Nectarin /-ine /-s. Baiser, bouche, douceur, lèvres, odeur bonne, rosée.]

[Necta­rine rosée. Vin.]

[Voir aussi ambroi­sie.]























Nectar. Sauou­reus, doux-succré, rouge, bacchique, vineus, noble, odo­rant ou odo­reus, diuin, hyble­an, mielleus ou emmiel­lé, doux, vermeil, deli­cieus, celeste, adou­ci, precieus, doux-coulant, immor­tel, heureus, ida­lien, liquide, douce­reus.

Les poetes feignent que le Nectar, est le breu­uage des dieux. Par ce mot aussi est enten­due toute autre liquide douceur.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 175v° [Gallica, N0050715_PDF_357]
(texte original).

[Nectares. Leures.]

[Nectarien /-ienne. Haleine, ris, vin.]

[Nectarin /-ine /-s. Baiser, bouche, douceur, leures, odeur bonne, rosee.]

[Nectarine rosee. Vin.]

[Voir aussi ambro­sie.]