Jean de LA JESSÉE (1551-?)
Je vis en paix…
Anvers, Christofle Plantin, 1583.

Je vis en paix, et crains mortelle guerre,
Le feu me gèle, et dans la glace j’ards,
Je suis rétif, et vole en mille parts,
Je monte au Ciel, et ne bouge de terre.

Je me fais libre, et la prison m’enserre,
J’embrasse tout, et n’ai qu’ombrage épars,
Je deviens chiche, et mes biens je dépars,
Haine m’assure, amitié me déterre.

Un même lacs m’esclave, et m’affranchit,
Une même eau m’enflamme, et rafraîchit :
Heur, et malheur, m’atteignent en ma chasse.

Je veux péril, et secours je poursuis,
Je fuis la mort, et sans fin je trépasse :
Est-il Amant plus vexé que je suis ?

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Je vis en paix, et crains mortelle guerre,
Le feu me gèle, et dans la glace j’ards,
Je suis rétif, et vole en mille parts,
Je monte au Ciel, et ne bouge de terre.

Je me fais libre, et la prison m’enserre,
J’embrasse tout, et n’ai qu’ombrage épars,
Je deviens chiche, et mes biens je dépars,
Haine m’assure, amitié me déterre.

Un même lacs m’esclave, et m’affranchit,
Une même eau m’enflamme, et rafraîchit:
Heur, et malheur, m’atteignent en ma chasse.

Je veux péril, et secours je poursuis,
Je fuis la mort, et sans fin je trépasse :
Est-il Amant plus vexé que je suis ?

 

En ligne le 31/12/04.
Dernière révision le 27/07/17.