Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« esprit »»»

« esprits », « esprit » ou « esperit » dans :
Du Bellay
1549
~ Fasse le Ciel…
~ Ô faible Esprit…
1550
~ Ces cheveux d’or, ce front…
1552
~ Ce ne sont pas…
1569
~ Bravime esprit…
Tyard
1549
~ J’ai tant crié…
1555
~ En la froideur…
Des Autels
1550
~ Toutes les fois…
1551
~ J’étais tout seul…
~ Mon cœur, ma voix…
1553
~ De Jupiter…
Ronsard
1552
~ Ô traits fichés…
1553
~ Ni de son chef…
1578
~ En ma douleur…
1584
~ Plutôt le bal…
~ Doux fut le trait…
Baïf
1552
~ Dans ces coraux…
~ Haute beauté…
1573
~ J’aime ce teint…
La Haye
1553
~ Ce petit Dieu m’a mis…
Magny
1553 [1878]
~ Elle est à vous…
1557
~ Je l’aime bien…
~ Quand je vois qu’elle écrit…
~ Ces beaux cheveux dorés…
~ Vivons, Belle, vivons…
Tahureau
1554 [1870]
~ Si d’un Horace…
Philieul
1555
~ Ayant parfois honte… (Canz. 20)
~ D’un coup amour… (Canz. 178)
Peletier
1555
~ Plus mes désirs…
~ Je deviens las…
~ Cette beauté…
~ Ceux qui voudront…
Pasquier
1555
~ Ô sot désir…
~ Plutôt des dieux…
La Gravière
1558
~ Phèdre voyant…
Buttet
1561
~ Un lourd esprit…
La Boderie
1571
~ Phébus, Peithon…
Desportes
1573
~ Mettez-moi sur la mer…
Jodelle
1574
~ Que n’ai-je mes esprits…
Goulart
1574
~ Ô mal non mal…
~ Ô pas épars…
Chantelouve
1576
~ Ô pas épars…
~ Avoir grand cœur…
~ En noble sang…
de Brach
1576
~ Mais non, mais non…
Le Loyer
1576
~ Quand j’aperçois…
~ Ta beauté, ta vertu…
Le Saulx
1577
~ L’Éternel qui sans jours… (Th. 65)
Boyssières
1578
~ L’on peut or’ contempler…
~ Le nerf, le corps, la chair…
Courtin de Cissé
1581
~ Ô doux propos…
La Jessée
1583
~ Qui nombrera…
~ Au bon arbre, au Rosier…
~ Le Dieu Vulcain…
~ Beauté céleste…
~ Plutôt la terre ingrate…
~ Que de grâces, d’attraits…
Catherine Des Roches
1583
~ La Beauté, la doctrine…
~ Pithon, Diane, Minerve…
~ Les Muses, la Pithon…
Blanchon
1583
~ Amour est vie, et mort…
Cornu
1583
~ Le tonnerre pressé…
~ Mon cœur, mon doux souci…
Jacques de Romieu
1584
~ Ni ce miel qui si doux…
Joseph Du Chesne
1584
~ Ô Lèthe sommeilleux…
Birague
1585
~ Un poil blond enlacé…
~ Qui comptera les fleurs…
Du Monin
1585
~ Le ruisseau chamarrant…
Isaac Habert
1585
~ Quand je te veux louer…
Le Gaygnard
1586
~ Ma Plume mainte fois…
~ En toutes piété…
Fondimare
1586
~ Le Gras meurt, qui vivant…
Courant
1586
~ Partout, ici, là-haut…
Trellon
1587
~ De la bouche, des yeux…
Poupo
1590
~ Il n’y a pas au bord…
Du Tronchet
1595
~ Quelquefois je prends honte… (Canz. 20)
Lasphrise
1597
~ Non sans cause, Beauvais…
Grisel
1599
~ Si vous comptez les flots…
Sainte-Marthe
1600
~ De Nature, du Ciel…
Angot
1603
~ Qui pourrait voir au ciel…
Maldeghem
1606
~ Étant parfois honteux… (Canz. 20)
Certon
1620
~ Esprits qui voletez…
~ Mignards, doux, gracieux…
~ Prés verdis de gazons…
~ Sous ce large peuplier…
Marbeuf
1628
~ Oreilles la nature…
d’Aubigné
[1874]
~ Du plus subtil du feu…
~ Piéça ton naturel…
~ Veillants, aigus, subtils…

~#~














 

Esprit. Divin, prompt, inven­tif, vaga­bond, ingé­nieux, vif, noble, invi­sible, ailé, brusque, voisin des cieux, excel­lent, subtil, gaillard, vigou­reux, accort, mémo­ra­tif, douteux, aigu, gentil, muable, céleste, émi­nent, raison­nable, prudent, heureux ou malheu­reux.

Ce mot a diverses signi­fi­ca­tions, le plus souvent toute­fois est pris pour l’Âme, ou pour les trois facul­tés et puissances d’icelle, qui sont l’Enten­de­ment, la Volon­té, et la Mémoire.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 94r° [Gallica, N0050715_PDF_194]
(texte modernisé).

[[Mon] esprit. Nos amou­reux transis […] en leurs écrits, princi­pa­le­ment vers celles dont ils espèrent obte­nir quelque faveur, […] appellent [ainsi leur] amou­reuse ou amante.]

[Esprit conjuré. Démon.]

[Esprit de roche. Amou­reuse ou amante.]

[Esprit sacré. Poète.]

[Le Soleil est appe­lé par les poètes […] l’esprit […] du monde.]

[Mère des bons esprits. Cour, Paris.]

[Père des bons esprits. Mercure.]

[Peste des bons esprits. Volupté.]

[Prison de l’esprit. Corps humain.]

[Réveille-esprit. Musique.]

[Spirituel /-elle /-s. Afflic­tion, âme, biens, contem­pla­tion, passions.]

[Voir aussi enten­de­ment et ventre.]























Esperit ou Esprit. Diuin, prompt, inuen­tif, vaga­bond, inge­nieus, vif, noble, inui­sible, ailé, brusque, voisin des cieux, excel­lent, subtil, gaillard, vigou­reus, accort, memo­ra­tif, douteus, agu, gentil, muable, celeste, emi­nent, raison­nable, prudent, heureus ou malheu­reus.

Ce mot a diuerses signi­fi­ca­tions, le plus souuent toutes­fois est pris pour l’Ame, ou pour les trois facul­tés & puissances d’icelle, qui sont l’Enten­de­ment, la Volon­té, & la Memoire.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 94r° [Gallica, N0050715_PDF_194]
(texte original).

[[Mon] esprit. Noz amou­reus transis […] en leurs escrits, princi­pa­le­ment vers celles dont ils esperent obte­nir quelque faueur, […] appelent [ainsi leur] amou­reuse ou amante.]

[Esprit coniuré. Démon.]

[Esprit de roche. Amou­reuse ou amante.]

[Esprit sacré. Poete.]

[Le Soleil est appel­lé par les poëtes […] l’esprit […] du monde.]

[Mere des bons espris. Cour, Paris.]

[Pere des bons esprits. Mercure.]

[Peste des bons esprits. Volupté.]

[Prison de l’esprit. Corps humain.]

[Reueill’-esprit. Musique.]

[Spirituel /-elle /-s. Afflic­tion, ame, biens, contem­pla­tion, passions.]

[Voir aussi enten­de­ment et ventre.]