Étienne PASQUIER (1529-1615)
Lorsque ma dame…
Paris, Vincent Sertenas, 1555.
ouvrir sur Gallica : Sonnets, f° 12r°.

Lorsque ma dame entra en ces bas lieux,
Chaque planète en toute révérence
Vint ici-bas lui faire obéissance,
Lui présentant chacune un don des cieux.

Vénus la bouche, et le Soleil les yeux,
Saturne rien, Jupiter contenance,
Et par Mercure eut la langue, et puissance
Par Mars, de l’œil savoir vaincre les dieux.

La Lune pas ne voguait à grands voiles,
Elle pourtant lui donna son meilleur :
Car tout ainsi, que toute seule éclaire,

Obscurcissant la lueur des étoiles,
Aussi donna à cette-ci tel heur
Que sa beauté tout autre ferait taire.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Lorsque ma dame entra en ces bas lieux,
Chaque planète en toute révérence
Vint ici-bas lui faire obéissance,
Lui présentant chacune un don des cieux.

Vénus la bouche, et le Soleil les yeux,
Saturne rien, Jupiter contenance,
Et par Mercure eut la langue, et puissance
Par Mars, de l’œil savoir vaincre les dieux.

La Lune pas ne voguoit à grands voiles,
Elle pourtant lui donna son meilleur :
Car tout ainsi, que toute seule éclaire,

Obscurcissant la lueur des étoiles,
Aussi donna à cette-ci tel heur
Que sa beauté tout autre feroit taire.

 

En ligne le 13/06/13.
Dernière révision le 21/06/16.