Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« cœur »»»

« cœur » ou « cœurs » dans :
Marot
1532
~ Doncques plutôt…
1539
~ Ô pas épars…
François Habert
1541
~ Recevez donc…
1549
~ Celui qui voir…
~ Plutôt poissons…
Scève
1544
~ Plutôt seront Rhône…
Du Bellay
1549
~ De grand’ Beauté…
~ Ces Cheveux d’or sont les Liens…
~ Fasse le Ciel…
~ La Nuit m’est courte…
~ Ô Prison douce…
~ Ô faible Esprit…
1550
~ Me soit amour…
~ Quand la fureur…
~ Rendez à l’or…
1552
~ Ce ne sont pas…
1553
~ Plutôt les Cerfs…
Tyard
1549
~ Sous ton haut front…
~ J’ai tant crié…
1551
~ Qui voit (Phébus…
1555
~ En la froideur…
Des Autels
1551
~ Mon cœur, ma voix…
1553
~ Bénites soient…
~ Quand œuvrerai-je…
~ De Jupiter…
Ronsard
1552
~ J’espère et crains…
~ Par un destin…
~ Un chaste feu…
~ Ce beau corail…
~ Plutôt le bal…
~ Ni voir flamber…
~ Être indigent…
~ Ce ne sont qu’haims…
~ Que tout partout…
~ En ma douleur…
~ Un grand rocher…
1553
~ Je veux mourir…
~ Ni de son chef…
~ Avec les fleurs…
~ Toujours ne tempête…
1557
~ Le printemps n’a point…
Baïf
1552
~ Dans ces coraux…
~ Haute beauté…
1555
~ Et des plus belles mains…
~ Ô pas en vain perdus…
~ À rames voguera…
~ Ô beaux yeux azurins…
~ Doux dédain, douce paix…
~ Tout tel que j’ai été…
1573
~ J’aime ce teint…
~ Trait, feu, piège d’Amour…
~ Jamais œil, bouche, poil…
Jodelle
1553 [1878]
~ Phébus, Amour, Cypris…
1574
~ Je me trouve et me perds…
~ Qu’Hymen, Amour, le ciel…
av. 1574 [1870]
~ Oncques trait, flamme ou lacs…
Fontaine
1555
~ Plutôt (j’ai dit)…
Philieul
1555
~ Jà mille fois… (Canz. 21)
~ La mer n’a point… (Canz. 237) [strophes 1 & 4]
~ Au ciel n’y a étoiles… (Canz. 312)
Peletier
1555
~ Fausse espérance…
~ Plus mes désirs…
~ Si tu n’es Vent…
~ Cette beauté…
Louise Labé
1555
~ Ô beaux yeux bruns…
Pasquier
1555
~ Plutôt des dieux…
Vauquelin
1555 [1872]
~ Je chasse en mer…
Magny
1557
~ Je l’aime bien…
~ Ces beaux cheveux dorés…
~ Je cherche paix…
~ Après avoir, PASCHAL…
La Gravière
1558
~ Phèdre voyant…
d’Espinay
1560
~ Lorsque tous cois…
Grévin
1560
~ Plus je suis tourmenté…
~ Je suis ferme et dispos…
Buttet
1561
~ De quel rosier…
~ Tu as ce crin…
~ Trait, flamme, et lacs d’amour…
~ Ô blonds cheveux…
~ Tu pourras bien…
Ellain
1561
~ L’amitié libre…
Chandieu
1563
~ Ta Poésie, Ronsard…
Belleau
1565
~ Amour étant lassé…
~ Qu’Amour voulant forger…
La Boderie
1571
~ Phébus, Peithon…
Turrin
1572
~ Je me montre hardi…
~ Cet œil, cet or…
Jean de La Taille
1573
~ Ô cœur ingrat…
Gadou
1573
~ Ces cheveux d’or…
Desportes
1573
~ Amour en même instant…
Goulart
1574
~ Ni le plaisant palais…
~ Ô mal non mal…
~ Ô pas épars…
Chantelouve
1576
~ Ô pas épars…
~ Avoir grand cœur…
~ Béni soit l’an…
de Brach
1576
~ Je chante la chaleur…
Le Loyer
1576
~ Ta beauté, ta vertu…
~ Hé, Cruelle, ne veux-tu pas…
1579
~ Sous un voile mortel…
~ Du lustre, des appâts…
Le Saulx
1577
~ Plus qu’on ne voit au ciel… (Th. 76)
~ Si quelqu’un peut nombrer… (Th. 147)
Boyssières
1578
~ Le vert, l’ardeur, le vent…
~ Amour, Mars, Apollon…
Hesteau
1578
~ Ta vertu, ta bonté…
~ Toujours de Jupiter…
~ Plutôt on pourra voir…
~ Aussitôt on verra…
Robert Garnier
1579
~ Que les rocs Capharés…
Marie de Romieu
1581
~ Paix je ne trouve…
Courtin de Cissé
1581
~ Ô doux dédain…
~ Que me servent ces cris…
La Jessée
1583
~ Au bon arbre, au Rosier…
~ Le Dieu Vulcain…
~ Les Cerfs légers…
~ L’aveugle Archer…
~ Quand l’amitié…
~ Je meurs vivant…
~ Ô ris comblé…
~ L’espoir m’enflamme…
~ Ce que l’orage fier…
~ Mourir d’extrême angoisse…
~ Que de grâces, d’attraits…
~ Je te sondais ainsi…
Catherine Des Roches
1583
~ La Beauté, la doctrine…
Blanchon
1583
~ À tant de fleurs…
~ Le Printemps gracieux… [strophes 7 et 14]
~ La rigueur du Tyran…
Cornu
1583
~ Le tonnerre pressé…
~ Mon cœur, mon doux souci…
~ Plutôt au ciel astré…
Jamyn
1584 [1879]
~ L’été sera l’hiver…
Jacques de Romieu
1584
~ Que servent ces œillets…
Joseph Du Chesne
1584
~ Ô Lèthe sommeilleux…
~ Que plutôt les Autans…
Pontoux
1585
~ Tant puissante est l’ardeur…
Du Buys
1585
~ Tirer de long travail…
Birague
1585
~ Un poil blond enlacé…
~ Toujours, toujours, hélas…
~ Ô cœur triste et pensif…
~ Si quand le corps…
Du Monin
1585
~ De Jupin, Mars, Phébus…
~ Pardonne-moi Nombril…
~ Quoi ? bessons pilotis…
Isaac Habert
1585
~ Blonds sont ses longs cheveux…
Le Gaygnard
1585
~ En toutes piété…
Fondimare
1586
~ Le Gras meurt, qui vivant…
Le Poulchre
1587
~ Ah de qui misérable…
Trellon
1587
~ De la bouche, des yeux…
Desaurs
1589
~ Tertre jumeau…
Poupo
1590
~ Quand je serais mille ans…
Pontaymeri
1594
~ Où sont vos yeux confus ?…
Du Tronchet
1595
~ Quelquefois je prends honte… (Canz. 20)
~ Mille fois pour avoir… (Canz. 21)
~ Heureux soit ce jour-là… (Canz. 61)
Lasphrise
1597
~ Ton poil, ton œil, ta main…
~ Je m’arrête, je cours…
~ Mon La Fuie, à ce coup…
~ La Courtisane…
~ Estrées ne requiert…
~ Phèbe, Cypris, Pithon…
~ Non sans cause, Beauvais…
Guy de Tours
1598 [1878]
~ Ô doux regards…
~ Belle fleur de quinze ans…
Alcanon
1598
~ Le torrent, le vent…
Angot
1603
~ Qui pourrait voir au ciel…
~ Quand je pense être fort…
Anne de Marquets
1605
~ Si on prise beaucoup…
Maldeghem
1606
~ J’ai mille fois le cœur… (Canz. 21)
~ Tant d’animaux… (Canz. 237)
Nostredame
1606
~ Pensons un peu…
Claude Garnier
1609
~ Devant que l’attrait belliqueur…
~ Par le milieu…
~ Plutôt seront les ondes…
Certon
1620
~ Je te veux entonner…
d’Aubigné
[1874]
~ Piéça ton naturel…
~ Du plus subtil du feu…

~#~














 

Cœur. Tendre, vital, profond, auteur de la vie.

Quand tu voudras que le cœur signifie courage et affection, ou bien la pensée, l’esprit et l’enten­dement aie recours aux épi­thètes accom­modés à telles dictions.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 73r° [Gallica, N0050715_PDF_152]
(texte modernisé).

[[Mon] cœur. Nos amoureux transis […] en leurs écrits, princi­pa­lement vers celles dont ils espèrent obtenir quelque faveur, […] appellent [ainsi leur] amou­reuse ou amante.]

[Cordial /-ale /-s. Affection, ami, amitié, charité, compagnon, foi, loyauté, méde­cine ou breuvage, odeur bonne, Oreste, piété, poitrine, Pollux, prières, regret, remède, veine, Ulysse, zèle.]

[Messagers du cœur. Soupirs.]

[Soupiraux du cœur. Larmes.]

[Trompettes du cœur. Yeux.]























Cueur. Tendre, vital, profond, autheur de la vie.

Quand tu voudras que le cueur signifie courage & affection, ou bien la pensee, l’esprit & l’enten­dement aie recours aux epi­thetes accom­modez à telles dictions.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 73r° [Gallica, N0050715_PDF_152]
(texte original).

[[Mon] cueur. Noz amoureus transis […] en leurs escrits, princi­pa­lement vers celles dont ils esperent obtenir quelque faueur, […] appelent [ainsi leur] amou­reuse ou amante.]

[Cordial /-ale /-s. Affection, ami, amitié, charité, compagnon, foy, loiauté, mede­cine ou bruuage, odeur bonne, Oreste, pieté, poictrine, Pollux, prieres, regret, remede, veine, Vlysse, zele.]

[Messagers du cueur. Souspirs.]

[Souspiraux du cueur. Larmes.]

[Trompettes du cueur. Ieux [yeux].]