Marc Papillon de LASPHRISE (1555-1599)
Madame fit emprunt…
Paris, Jean Gesselin, 1597.

Madame fit emprunt sur la divinité,

Alors qu’elle naquit sur cette terre basse,
Mars lui bailla son cœur plein d’agréable audace,
Cyprine la douceur de sa rare beauté :

Elle eut de Jupiter la grave majesté,
De Diane l’honneur, qui l’honneur même efface,
De Minerve l’esprit, le maintien, et la grâce,
De l’illustre Junon la riche autorité :

Ainsi ma Théophile en elle seule assemble
L’alme félicité des plus grands Dieux ensemble,
Que pensé-je donc faire Icare audacieux ?

Sa valeur, sa beauté, sa superbe apparence,
Sa chasteté, son âme, et sa grande puissance,
Méritent vrayement la Déité des Dieux.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Madame fit emprunt sur la divinité,

Alors qu’elle naquit sur cette terre basse,
Mars lui bailla son cœur plein d’agréable audace,
Cyprine la douceur de sa rare beauté :

Elle eut de Jupiter la grave majesté,
De Diane l’honneur, qui l’honneur même efface,
De Minerve l’esprit, le maintien, et la grâce,
De l’illustre Junon la riche autorité :

Ainsi ma Théophile en elle seule assemble
L’alme félicité des plus grands Dieux ensemble,
Que pensé-je donc faire Icare audacieux ?

Sa valeur, sa beauté, sa superbe apparence,
Sa chasteté, son âme, et sa grande puissance,
Méritent vrayement la Déité des Dieux.

 

En ligne le 16/03/19.
Dernière révision le 27/03/19.