Simon GOULART (1543-1628)
Ô pas épars…

Ô pas épars ! ô vue dépourvue !
Ô sourde oreille ! ô sens, sans nul égard !
Cœur, chœur de maux ! esprit pris du regard
De volupté quand tu l’eus aperçue !

Où courez-vous si roide sans tenue ?
Où fiches-tu de ta clarté le dard ?
Qu’écoutes-tu ? ce monde frétillard,
T’a-t-il hélas ! par ses cris retenue ?

Sens, cœur, esprit, sus, courage, espérez
En l’Éternel : à ce bien aspirez,
Qui maux, folie et la chair extermine.

Et vous mes pieds, mes oreilles, mes yeux,
Courez ouïr et voir avecques eux,
Dieu, qui sur eux et dessus vous domine.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Ô pas épars ! ô vue dépourvue !
Ô sourde oreille ! ô sens, sans nul égard !
Cœur, chœur de maux ! esprit pris du regard
De volupté quand tu l’eus aperçue !

Où courez-vous si roide sans tenue ?
Où fiches-tu de ta clarté le dard ?
Qu’écoutes-tu ? ce monde frétillard,
T’a-t-il hélas ! par ses cris retenue ?

Sens, cœur, esprit, sus, courage, espérez
En l’Éternel : à ce bien aspirez,
Qui maux, folie et la chair extermine.

Et vous mes pieds, mes oreilles, mes yeux,
Courez ouïr et voir avecques eux,
Dieu, qui sur eux et dessus vous domine.

 

En ligne le 23/11/11.
Dernière révision le 21/05/16.